Saint Philippe (Apôtre)

Soumis par JPB le mer 05/08/2020
Eglise de La Bolline.

Ier

Culte

Il est fêté le 3 mai en Occident.

Attributs

Une longue croix simple ou  à double ou triple traverse et un livre.

Hagiographie

La Légende Dorée relate un épisode apocryphe: Philippe libère un dragon pour éviter de sacrifier aux dieux. Le textes des évangiles donnent quelques précisions.

Originaire de Galilée, il est de Bethsaïde, sur les bords du lac de Tibériade, comme Pierre et André. Il fut, comme André, un disciple de Jean-Baptiste avant de suivre Jésus.

On l'associe avec Jacques le Majeur dans l'iconographie. L'évangile selon Jean rapporte comment il a été appelé par Jésus et comment il a présenté à celui-ci son ami Nathanaël dont le nom apparaît seulement chez cet évangéliste et que l'on identifie généralement avec Barthélemy (Nathanaël, fils de Telmey). C'est à lui que Jésus s'adresse avant la première multiplication des pains, c'est à lui que se présentent les païens avant d'approcher Jésus, et lors de la Cène c'est lui qui demande à Jésus de leur montrer le Père.

Après la Pentecôte, il serait parti évangéliser des régions d'Asie Mineure et prêcha aux Scythes. Il aurait été lapidé puis crucifié à Hiérapolis en Phrygie (actuellement Pamukkale,Turquie), sous Domitien ou sous Trajan. Cependant, il semblerait que parce qu'il portait un nom grec et était natif de Bethsaïde, il fut confondu avec André. D'autres historiens comme Eusèbe de Césarée, qui cite Polycrate, ou Clément d'Alexandrie disent qu'il serait mort très vieux, de mort naturelle, et aurait été enterré à Hiérapolis. Sa fille Hermione (très hypothétique) aurait subi le martyre à Éphèse. Sa tombe aurait été retrouvée, fin juillet 2011, à Hierapolis sous les vestiges d'une ancienne église, près de son martyrium.

Il est représenté sur un tableau avec Jacques dans le choeur de l'église de La Bolline.