Saint Claude

Soumis par JPB le mar 04/08/2020
Chapelle Saint Claude Aspremont

VIIe

Culte

Fêté le 6 juin, patron des estropiés (il est censé supprimer "la claudication"), protecteur de la peste, on l'invoque pour guérir les enfants malades ou mort sans baptême, ce qui laisse le temps de les baptiser.

Attributs

En habit d'évêque et mitre ou de moine, on le représente selon les scènes de sa vie ou de sa légende, parfois avec un enfant.

Hagiographie

Evêque du Jura (✝ 699). Un moine bénédictin, Raban Maur, a écrit son hagiographie au IXe. La tradition veut qu'il soit né à Salins d'une famille gallo-romaine et qu'il ait été évêque de Besançon. L’histoire apporte peu de certitude sur la vie et la personne de Saint Claude.

D'abord militaire, il embrassa la vie monastique à Condat dans le Jura avant d'être élu évêque de Besançon. Mais dès qu'il le put, il résilia cette charge pour rejoindre la solitude. Claude, abbé de Saint-Oyend-de-Joux, administre cette abbaye durant près de 50 ans, du milieu du VIIe siècle (vers 650) jusqu’à la fin du VIIe siècle (vers 695). Il est revêtu 7 ans de la dignité épiscopale, sans doute d’évêque claustral. De son administration, nous savons qu’il cherche à subvenir aux besoins croissants de son abbaye et qu’il contribue à son développement et à son rayonnement. 

Cet homme, qui de son vivant mène une vie humble et rigoureuse, va connaître après sa mort une "renaissance" prestigieuse. En effet, 500 ans après sa mort, grâce à la conservation intacte de son corps, de nombreux pèlerins accourent vers l’abbaye où les miracles se multiplient... Son monastère et le village voisin prirent son nom et le diocèse s'est placé sous son patronage: Saint-Claude (39).

Dans la tradition locale on rapporte qu'il a ressuscité des enfants morts non baptisés pour leur administrer le sacrement avant de les envoyer au ciel.

Photo JPB: retable de la chapelle Saint Claude Aspremont