Noir c’est noir

Soumis par JPB le mer 05/08/2020

Sur les chemins du patrimoine, en devisant...

Dans l’église de la Délivrance de Saint Pierre à Isola, le peintre niçois Guiglemo Thaone a peint en 1738 une  Adoration des Mages avec le roi mage Balthasar « noir ».  A Villars dans l’église Saint Jean Baptiste Antoine Ronzen avait fait de même en 1525 pour le grand retable. Même à Beuil on n’a pas hésité à montrer un Balthasar africain noir.

Cependant il est rare dans le Haut Pays de voir des personnages de couleur. Peut-être un certain préjugé datant des sarrasins. Pourtant Saint Maurice, le légionnaire thébain devrait avoir une peau foncée: Maurice vient du latin: mauricius, de couleur foncée (maure). Mais ce n’est pas le cas à Saint Michel du Gast à Roquebillère, ni dans l’église Saint Véran à Utelle.

On peut trouver le noir dans l’habit de certains ordres et confréries comme celui des  Bénédictins (Philippe Néri à Lantosque) ou des pénitents. « Li negres » (pénitents noirs en gavot) avaient la charge de l’aide funéraire et leur chapelle était dédiée à la Miséricorde. Mais l’habit ne fait pas le moine, dit-on, en tout cas il ne fait pas la couleur de la peau.

Pourtant parmi tous les saints originaires de la Haute Egypte comme Macaire ou Paul l’Ermite, certains devaient être de couleur noire. L’homme noir n’est pas en « odeur de sainteté » dans l’iconographie.

Note : Le noir n’est pas une couleur sur le plan scientifique. C’est même l’absence de couleur ou plus exactement l’absence de luminosité. Avant la lumière, c’était le néant. Quand il n’y a plus de lumière, c’est noir !

JPB