Le 2 octobre 2020 la tempête Alex a durement touchée ces vallées dont certaines ont vu leurs paysages être modifiés. Les photos de ce site ont été prises avant cette tempête.

Saint Martial (de Limoges)

Soumis par JPB le mer 05/08/2020

Saint Martial (de Limoges)

IIIe

Culte

Fondateur de l'Église d'Aquitaine, premier évêque de Limoges, fêté le 30 juin, il est le saint patron de multiples villes, villages et lieux de cultes catholiques

Attributs

En habit d'évêque, avec une croix sur une hampe.

Hagiographie

Les mentions écrites les plus anciennes relatives à Martial de Limoges datent du Ve et Grégoire de Tours en parle. Mais son hagiographie se développe au XIe. Les moines de l’Abbaye de Saint Martial veulent accroître le prestige de leur saint patron en en faisant un disciple du Christ, envoyé en Gaule par Saint Pierre. Cette légende est combattue au XVIIe et XIXe siècles, cependant Saint Martial est considéré comme un des premiers missionnaires de la Gaule et le fondateur de l’Eglise de Limoges.

Originaire sans doute d’Orient, envoyé par un pontife romain, il arrive en Limousin, il prêche à Toulx-Sainte-Croix, à Ahun. Parvenu à Limoges, il s’y fixe, fonde un centre chrétien, convertit un certain nombre d’habitants appartenant notamment à la haute société, installe un sanctuaire hors de l’agglomération. Il réalise quelques voyages d'évangélisation mais pénètre peu les campagnes qui restent païennes. Il meurt à Limoges et est inhumé dans un tombeau situé hors de la ville.

Martial obtient l'apostolicité (c'est-à-dire qu'il est un apôtre)  lors des conciles de Limoges de 1029 et 1031. Placé au rang des apôtres par Jean XIX, Saint Martial draine un courant de pèlerinages fructueux pour l’abbaye Saint-Martial de Limoges. Il reste vénéré comme apôtre jusqu'en 1850 dans la liturgie de l'Église limousine. Dénoncée dès le XVIIe siècle, cette apostolicité maintenue par la sacrée congrégation des rites et confirmée par Pie IX, est abandonnée par l'Église catholique au début du XXe siècle. Son culte reste aussi très populaire en Limousin.

Il y a un buste reliquaire de Saint Martial dans l'église de Sigale