Nouvelle Présentation

Louis Bréa

Soumis par JPB le lun 03/08/2020 - 14:00
Eglise de l'Assomption de Saint Martin Vésubie

XVe-XVIe

Louis (ou Ludovic) Bréa est né vers 1450 à Nice. Encore vivant le 9 mars 1522, il a disparu en 1523, peut-être victime de l'épidémie de peste qui ravage Nice. Il semble avoir été influencé par Jacques Durandi dans sa jeunesse, formé probablement dans l'atelier de Jean Miralhet de Montpellier.

Contrairement aux autres peintres, Louis Bréa n'a jamais été oublié; jouissant d'une forte réputation de son vivant, il a laissé en Ligurie et dans le Comté de Nice un souvenir qui est allé en s'amplifiant. Ce sont ses œuvres qui fournissent l'essentiel de sa biographie. On peut ainsi le suivre en Provence (aux Arcs, à Aix et à Marseille), et en Ligurie, où deux grands centres culturels, Taggia et Gênes, attirent de nombreux artistes.

Sa première œuvre connue est la Pietà, achevée le 25 juin 1475 et aujourd'hui conservée à Cimiez. 

Sa dernière œuvre conservée est le polyptyque de Saint Georges terminé en 1516 pour la paroissiale de Montalto-Ligure.

L'œuvre et le nom de Ludovic Bréa sont restés une  source de fierté pour le Comté de Nice.

Lien: Nice Rendez-vous

Source principale pour les attributions: Louis Bréa ca. 1450 - ca. 1523 de Claire-Lise Schwok - Préface de Jacques Thirion - Ed. Arthena (2005).

Attributions documentées:

1475  Pietà dans le monastère de Cimiez, à Nice .

1483 Ascension dans la Galleria Durazzo Giustiniani, à Gênes.

1483 Vierge de la Miséricorde, dans le couvent des Dominicains de Taggia.

1488 Retable Catherine de Sienne avec l'Annonciation, dans le couvent des Dominicains de Taggia. (Rejeté par G. Leclerc).

1490 Polyptyque Saint Jean l'Evangéliste pour de Giuliano della Rovere, peint avec Vincenzo Foppa, pour le maître autel de la cathédrale de Savone, maintenant dans l'oratoire de  Santa Maria del Castello.

1494 Retable de Sainte Marguerite à Châteauneuf de Galaure.

1495 Fresque de la crucifixion du Christ avec Thomas d'Aquin, Bibliothèque du couvent des Dominicains de Taggia.

1495 Retable de l'Assomption, la Nativité et le mariage mystique de Sainte Catherine au musée de la cathédrale à Savone.

1500 Retable de Saint Nicolas, dans la cathédrale de Monaco.

1501  Retable de la Vierge à l'Enfant dans l'église Saint-Jean-Baptiste, Les Arcs-sur-Argens.

1512 Crucifixion, monastère de Cimiez Nice.

1512 Retable du couronnement de la Vierge, église  Santa-Maria di Castello, à Gênes.

1513 Triptyque de la Notre Dame du Rosaire dans le couvent des Dominicains de Taggia.

1513 Anne, Marie et l'Enfant - Collection privée Meli Lupi (Parme).

1515 Polyptyque de Sainte Dévôte- église San Antonio à Dolceacqua.

1516 Polyptyque de Saint Georges l'église paroissiale de Montalto Ligure.

Attributions certaines:

c. 1480 Le Massacre des Innocents, collection Linarès Motril.

c. 1481  Crucifixion et Saint Pierre, dans la Galleria del Palazzo Bianco, Gênes.

c. 1481 Nicolas de Tolentino et Vincent de Ferrier, Galerie Narodni à Pragues.

1480-1485  La Pietà, le Louvre, Paris.

1480-1485 Sainte Lucie, sur bois Oratoire à Santa Margherita Ligure.

1485  Panneau central de la Pietà du couvent des Dominicains de Taggia.

c. 1485 L'Annonciation, Collection privée.

c. 1485  Les Christ et les Apôtres, prédelle d'un retable - Musée des Arts et Traditions de Saint Etienne.

c.1490-1500 Crucifixion - Pinacothèque de Savone.

c. 1490-1500- Les Christ et les Apôtres, prédelle d'un retable - University Art,  Washington.

1494 Vierge allaitant l'Enfant - Musée de Göteborg - Suède.

1494  Annonciation des Asdente, dans le couvent des Dominicains -Taggia.

1495 - Retable Baptême du Christ, dans le couvent des Dominicains - Taggia.

c 1495-1500   Parties de retable:Jean Baptiste, Pierre et Benoît - Musée de l'abbaye de Lérins.

Vers 1498-1500  Retable de Sainte Marguerite:

                                La partie centrale dans l'église de Lucéram.

                                Prédelle et bandes latérales: Musée des Beaux-Arts - Nice.

1499  Retable de l'Annonciation dans l'église de Lieuche.

c. 1500 - Retable de la Vierge du Rosaire de l'église de Biot.

c. 1500  Retable de Saint Jacques dans l'église Saint-Jacques le Majeur à Bar-sur-Loup.

c. 1500Pietà de l'église Saint-Augustin-Saint-Martin de Nice.

1501 Retable de la Vierge à l'Enfant dans la collégiale Saint-Pierre à Six-Fours.

c. 1500-1510 Retable de l' Adoration de l' Enfant  (panneau central), collégiale Saint Martin La Brigue.

c .1500-1512  Assomption, musée du Petit Palais Avignon.

c .1500-1512 Présentation, musée du Petit Palais Avignon.

1505  Retable de la Pietà du curé Teste dans la cathédrale de Monaco.

c. 1510 Crucifixion, chapelle de Sainte Croix - Eze.

c. 1510 Annonciation, collection privée.

c 1510-1515 Panneau central Pierre et Paul dans l'église de Lucéram.

c.  1510-1520 Panneaux SS Pierre, Martin, Jean et Pétronille de l'église de l'Assomption à Saint Martin Vésubie.

c. 1513-1515  La Vierge à l'Enfant, musée Poldi Pezzoli - Milan.

1515  Notre-Dame du Rosaire dans l'ancienne cathédrale d'Antibes.

c. 1515  Retable de la Vierge du Rosaire dans l'église Notre-Dame-de-l'Assomption  à Briançonnet.

c. 1516   Retable de la Conversion de Saint Paul, musée de l'église  Santa-Maria di Castello  à Gênes.

c. 1515-1520   Retable de Saint Jean Baptiste, avant son vol: dans l'église Sainte-Marie-Madeleine - Coursegoules.

Attributions douteuses:

c. 1470  Jérôme, Bernard, Catherine d'Alexandrie et Louis de France, Musée Borgogna - Vercelli.

c. 1500 Pietà, église Saint Michel - La Turbie.

c. 1500   Vierge à l'enfant, église Saint Michel - La Turbie.

c. 1510-1515  Panneau central du retable de la Vierge de la Miséricorde, chapelle des Pénitents Noirs - Nice.

c. 1500-1510 Saint Jean Baptiste - Collection privée - Novara.

c.  1500  l'Annonciation, au USA avant sa vente.

c. 1515-1520  -La Vierge à l'Enfant - Musée des clarisses - Nice.

1520, Retable de la Déposition de la Croix, monastère de Cimiez - - Nice ( Antoine ?)

Louis Bréa est à la jonction entre deux styles : celui de la fin du Moyen Âge et de l'école d'Avignon et celui de la Renaissance avec l'école ligure. Il a souvent conservé la forme du retable pour plaire aux demandes de ses clients, mais après 1510, après avoir travaillé aux côtés de Vincenzo Foppa, Ambrogio Borgognone, les peintres génois Giovanni da Barbagelata et Lorenzo Fasolo (Pavie, 1463 – Gênes, 1518) il a adopté le style de la Renaissance ligure et donné aux figures une grande sérénité.

Bibliographie:

Baby-Pabion M.  Ludovic Brea et la peinture primitive niçoise : actif de 1475 à 1522- Bibliogr. Index- Marcelle Baby-Pabion Edition: Serre, Nice (1991).     

                                    Ludovic Bréa: sa vie et son oeuvre -Marcelle Baby-Pabion-L'ancre solaire. Titre de couv.: "Vie et oeuvre de Ludovic Bréa"  Nice: Serre (1992).

Leclerc G.-P.   Louis Brea : splendeurs du retable au XVe siècle : Puget Rostang, Ecomusée de la Roudoule, 25 mai-8 juin 1988 - exposition organisée par l'Association Sophia Antipolis; pref. Maurice Schumann; photos de Pierre et Germaine Leclerc - Sophia Antipolis: Association Sophia Antipolis (1988).

Rajnelli A. Ludovic Bréa, peintre des madones: chroniques d'une passion de Anthony Rajnelli. Edition: Raj, Nice (impr. 2008). (Livre subjectif d'un peintre).

Schwok C.-L. Louis Bréa ca. 1450- ca.1523 de Claire-Lise Schwok- Préface de Jacques Thirion - Ed. Arthena (2005).

Photo JPB. : « Saint Pierre et Saint Martin puis Saint Jean L’Evangéliste et Sainte Pétronille,  attribués à Louis Bréa (au moins les visages ) dans l'église de l'Assomption de saint Martin Vésubie.