Templiers

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Vous désirez connaître le patrimoine d'un lieu du Haut Pays Niçois (vallées du Var, de la Tinée, de la Vésubie, de la Bévéra et de la Roya).  www.montnice.fr. offre 1000 pages d'information.

Mise à jour
25-11-2016
La croix pattée

Photo: La croix pattée.

Templiers ou Ordre du Temple

1119-1309

Le manteau des Templiers faisait référence à celui des moines cisterciens.

Règle

Ordre militaire et hospitalier qui protégeait les pèlerins de la Terre Sainte, il fut dissous en 1309.

Origine

L’ordre du Temple était un ordre religieux et militaire issu de la chevalerie chrétienne du Moyen Âge, dont les membres étaient appelés les Templiers. Cet ordre fut créé en 1129 à partir d'une milice appelée les Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon.

Il œuvra pendant les XIIe et XIIIe siècles à l'accompagnement et à la protection des pèlerins pour Jérusalem dans le contexte de la Guerre Sainte et des Croisades.  Afin de mener à bien ses missions et notamment d'en assurer le financement, il constitua à travers l'Europe chrétienne d'Occident et à partir de dons fonciers, un réseau de monastères appelés commanderies.  Après la perte définitive de la Terre Sainte consécutive au siège de Saint-Jean-d'Acre de 1291, l'ordre fut victime de la lutte entre la papauté et le roi de France, Philippe le Bel. Il fut dissous par le pape Clément V le 13 mars 1312 à la suite d'un procès en hérésie.

Histoire

C'est le 23 janvier 1120, lors du concile de Naplouse que naquit, sous l'impulsion d'Hugues de Payns et Godefroy de Saint-Omer, la milice des Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon (en latin: pauperes commilitones Christi Templique Salomonici), qui avait pour mission de sécuriser le voyage des pèlerins affluant d'Occident depuis la reconquête de Jérusalem et de défendre les États latins d'Orient.

Le nouvel ordre ainsi créé ne pouvait survivre qu'avec l'appui de personnes influentes. Hugues de Payns réussit à convaincre le roi de Jérusalem Baudouin II de l'utilité d'une telle milice. Les chevaliers prononcèrent les trois vœux de pauvreté, chasteté et obéissance. Ils reçurent du patriarche Gormond de Picquigny la mission de « garder voies et chemins contre les brigands, pour le salut des pèlerins »   pour la rémission de leurs péchés. Plusieurs bulles pontificales officialisèrent le statut de l'ordre du Temple. Par la bulle Faciens misericordiam, Clément V nomme en 1308 des commissions pontificales chargées d'enquêter sur l'ordre, en marge de la procédure séculière engagée par le roi de France, Philippe IV le Bel. La dissolution de l'ordre lors du concile de Vienne et ensuite la mort de Jacques de Molay marquèrent la fin officielle de l'ordre du Temple.

Histoire Locale

L'ordre des templiers compta plusieurs possessions obtenues par donations ou achats dans le Haut Pays Niçois: E. Raybaud  dans Nice-Historique en 1912 cite  beaucoup de biens. Mais J-A Durbec dans la même revue en 1937-1938 émet des réserves sur ces possessions. Lire: J-A. Durbec dans Nice Historique 1937 N°3. Celui-ci reprend son étude en 1951: Nice Historique 1951 N°3-4 et il indique que les documents sur les possessions sont partiels.

Lire: Templiers et Hospitaliers en Provence et dans les Alpes-Maritimes- Joseph-Antoine Durbec- Mercure Dauphinois (2001).

Les premiers biens des Templiers dans la région  sont mentionnés en 1193, une commanderie à Nice  en 1202 et à Biot en 1209. Ils ont ensuite des intérêts dans le Haut Pays à Glandèves, Rigaud, Le Broc, Touët/Var, Saint Dalmas le Selvage, Tournefort, Saint Sauveur, Saint Etienne, Villars... Les Templiers avaient un commandeur qui à partir de 1220 est celui de Nice-Grasse-Biot. Les frères sont quelques unités par maison. Il y a ensuite les tenanciers qui exploitent les biens. On trouve des maisons à Entrevaux, Coursegoules, Puget-Théniers, Tourette et des biens dans de nombreuses communes.

En 1312 à la dissolution de l'ordre les biens seront remis aux Hospitaliers de Saint Jean.