Saints Maurice et Lazare

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Vous désirez connaître le patrimoine d'un lieu du Haut Pays Niçois (vallées du Var, de la Tinée, de la Vésubie, de la Bévéra et de la Roya).  www.montnice.fr. offre 1000 pages d'information.

Mise à jour
25-11-2016
Croix tréflée blanche

Photo : Croix tréflée blanche pour l'ordre Saint Maurice et verte pour Saint Lazare

Saints Maurice et Lazare

1572

Règle

Ordre militaire et religieux, il était l'ordre de la Maison de Savoie. Il reste un ordre caritatif.

Origine

L’ordre des Saints Maurice et Lazare remonte à l’année 1572 : une bulle papale officialisait l'union de l’ordre de Saint Lazare de Jérusalem (fondé en Palestine pendant le XIIe siècle, mais en déclin depuis le milieu du XVe siècle) avec l’ordre de Saint Maurice (créé en 1434, par Amédée VIII, premier duc de Savoie au château de Ripaille, non loin de Thonon).

Les tâches primordiales de l’ordre demeurent toujours l’aide aux nécessiteux et aux malades et, en règle générale, le service de la communauté et ses membres, selon les préceptes d’un christianisme pratiquant. Dans les deux départements savoyards (Savoie et Haute-Savoie), les chevaliers des ordres dynastiques de la Maison royale de Savoie se sont regroupés au sein d'une association de droit français : l'ASMOD (Association de Savoie des membres des ordres dynastiques de la Royale Maison de Savoie).

Histoire

L’ordre de Saint-Lazare

Vers 1060, bien avant la première croisade, il existait, en dehors des murailles de Jérusalem, un hôpital pour les lépreux, placé sous l’invocation de Saint Lazare, desservi par des moines arméniens soumis à la règle de Saint Basile le Grand. Après la prise de Jérusalem par les croisés, en 1099, les chevaliers atteints de la lèpre vinrent se faire soigner à l’hôpital Saint-Lazare. Au XIIe siècle, les chevaliers hospitaliers adoptèrent la règle de Saint Augustin. Ainsi apparut l’identité définitive de l’Ordre de Saint Lazare de Jérusalem. 

L’ordre de Saint-Maurice  (Saint Maurice d’Agaune)

C'est le saint patron de la famille de Savoie. L’ordre de Saint-Maurice doit sa création à celle de la « Noble Association », une congrégation de six nobles frères de lait qui rejoignirent Amédée VIII (1391-1434), premier duc de Savoie, dans sa retraite du château de Ripaille, près de Thonon. La date de création de la Milice de saint Maurice communément retenue est le 16 octobre 1434. Ces sept premiers chevaliers de l’Ordre prononcèrent les vœux de chasteté et d’obéissance. Le 16 septembre 1572, cette association devint, par bulle Christiani populi corpus, l’ordre militaire et religieux de Saint Maurice.

L’ordre des Saints-Maurice-et-Lazare

Le 13 novembre 1572, Grégoire XIII - par la bulle Pro Comissa Nobis - institua l’ordre des Saints Maurice et Lazare, en réunissant ces deux ordres. Le 15 janvier 1573, le duc de Savoie, Emmanuel-Philibert (1553-1580), reçoit du pape les insignes de l’ordre et les charges de grand maître et général de la Militia Sancti Lazari et Mauritius, une dignité proclamée héréditaire. Le siège en est fixé à Nice. Les Saints Maurice et Lazare devinrent l’ordre courant de la Maison de Savoie. En 1752, une bulle du pape Benoît XIV remet officiellement l’hospice du col du Petit-Saint Bernard et tous ses biens à l’ordre des Saints Maurice et Lazare, qui se chargera de son fonctionnement jusqu’au début du XXe siècle, servant plus de dix mille repas chaque année, notamment aux marronniers, gens des hameaux voisins qui, en échange de l’exemption du service militaire, devaient guider les voyageurs désirant traverser le col.