Remparts Lucéram

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Vous désirez connaître le patrimoine d'un lieu du Haut Pays Niçois (vallées du Var, de la Tinée, de la Vésubie, de la Bévéra et de la Roya).  www.montnice.fr. offre 1000 pages d'information.

Mise à jour
22-11-2016
Remparts Lucéram

Remparts Lucéram

Fin XIVe

Un château fut édifié sur le coté nord de la crête rocheuse et sur sa partie dominante. Cette puissante construction protégeait la partie la plus ancienne du village (le Baous). Si l'on en juge par les vestiges des maisons du XIIIème siècle et par les structures monumentales du château Comtal de la Maison d'Anjou, cette petite cité connut une certaine aisance à cette époque.

A la fin du XIVème, le rattachement du pays de Nice au Duché de Savoie va accélérer le développement de Lucéram. Le Comte gouverneur de Nice autorise en 1395 la construction de protections. Cela fut fait en traçant du coté nord, le seul possible en raison du relief, une nouvelle ligne de protection, un puissant rempart comportant une très belle tour de flanquement ouverte à la gorge et haute de quinze mètres. Ce que l'on peut encore observer de nos jours: la tour est ouverte vers l'intérieur du village, ce qui permettait de le protéger aussi bien vers l'extérieur que vers l'intérieur.

Deux étages en plancher permettaient d'accéder jusqu'au niveau supérieur, l'ensemble communicant par des échelles. Cette tour jouait aussi un rôle de guet de surveillance de tous les environs.

-Les mâchicoulis au sommet de la tour: cette construction en surplomb des murs permettait de jeter verticalement des projectiles et des matières incendiaires sur les assaillants.

-Les archères sont nombreuses, deux au niveau du second plancher de la tour et une au premier, et très bien conservées.

-Les remparts: ce mur continu de fortification est très intéressant.

Cette forte muraille se prolonge au nord et au sud de la tour. Il est très bien conservé sur 40 mètres, depuis la tour jusqu'à la porte nord dite de l'Ièra, et du coté nord dit du Caribaou. Cette muraille absorbe ensuite, jusqu'au bas du Terron, de nombreuses habitations.

Le chemin de ronde situé sur les remparts: on distingue encore les bases de ce chemin situé tout le long de l'enceinte.

Les portes médiévales: ces ensembles monumentaux, que l'on retrouve encore au nombre de trois dans le village, furent construits à partir de 1388, quand Lucéram passa à la Maison de Savoie. Ces portes, fermées le soir, permettaient aux habitants et aux voyageurs de se protéger des envahisseurs et des larrons. Nous retrouvons la porte de l'Ièra, du Terron à l'entrée Nord du village, et la porte sud. La porte nord-est au Baous, anciennement dénommée du Portau, a totalement disparue. La porte de l'Ièra fut restaurée vers 1925 dans le style Mauresque. A la fin du XVIIe (1694)  une avalanche détruisit la partie Est.

Photos LB et JPB

Coordonnées
43.8843, 7.3618
Zone Géographique
Paillons (Les)