Puget Théniers

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
30-11-2016

Puget Théniers

Le territoire est primitivement occupé par les Ectini, dont le nom figure sur le Trophée des Alpes. Lorsque les Romains, en 49 avant J-C annexent la région, ils établissent un camp fortifié et ils lui donnent le nom de cette tribu ligure. Après la Pax romana, la région va être ruinée par une longue période d’invasion et de pillage. Pendant ces temps obscurs, Podium Tinearum (tertre de Tinée) est presque totalement déserté. On pouvait lire Castro Podii Ectinensium sur une pierre en 1763.

Suite à l’expulsion des sarrasins en 973, la région revit. Le Castrum Pojeto est reconstruit et entouré d’une enceinte fortifiée. Rapidement, il va compter 3000 habitants et devenir un centre commercial très actif. En 1066, les seigneurs du lieu cèdent l’église Notre Dame de l’Assomption à l’abbaye de Lérins. En 1071, Puget-Théniers est divisé en deux parties : la vieille ville et la Coste, inféodées aux barons de Beuil, alors que le faubourg dépend du comte de Provence qui lui a octroyé le statut de commune libre et l’a érigé en cours royale.

En 1200, le soulèvement des habitants de la veille ville, qui réclament leur autonomie, est sévèrement réprimé par les seigneurs de Beuil. En 1249, des affrontements violents ont lieu entre le seigneur de Glandèves (Entreveaux) et celui de Puget-Théniers, Albino de Beuil. Entrevaux est envahi et livré au pillage. En 1258, certains des fiefs de Guillaumes du Puget de Saint-Alban lui sont confisqués par le comte de Provence : Puget Théniers (à qui le comte de Provence accorde des lettres patentes de libertés et d’affranchissement), Auvare (qui devint une forteresse dotée d’une garnison) et Massoins. Puget Théniers devint le chef-lieu d’une des six vigueries créées par Charles d’Anjou. En 1264, baillie de Puget Théniers dépend de la viguerie de Nice et comprend 58 localités.

Les Templiers sont présents à Puget Théniers jusqu'en 1308 puis cèdent leurs maisons aux moines Cordeliers.

A la fin du XIIIe siècle, la petite cité compte alors environ 6000 habitants. En 1385, Puget-Théniers prête l’hommage à Ladislas de Duras, et lors de la Dédition de 1388, la ville se rallie à la Savoie, Puget-Théniers deviendra alors un des fiefs des Grimaldi de Beuil. En 1348, la peste noire avait décimé le tiers de la population. Des épidémies de peste suivies de famine font encore des ravages en 1451, 1467 et 1498. Ces dernières avaient provoqué un tel dépeuplement que le duc de Savoie autorisa les Juifs chassés de Rhodes à s’établir dans ses Etats afin de « combler le vide laissé par la peste et la guerre…». Un quartier juif est implanté à Puget. La peste frappe encore en 1560 et 1599.

A la fin XVIe siècle, il ne restait plus que 800 habitants. Le 20 octobre 1525, à la suite de pluies torrentielles, la Roudoule inonde Puget Théniers au faubourg et à la Coste faisant 78 morts.

Au cours des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, la ville va être plusieurs fois occupée par les Français. En 1691, sur ordre de Louis XIV, le château dont des ruines sont visibles sera rasé, les Français occupèrent la région jusqu’en 1696. En 1704, le fief, dont Nicolas Grimaldi de Busca a été investi par Victor-Amédée II, est érigé en comté. Cette famille le conservera jusqu'à la Révolution. En 1760, a lieu l’échange de territoire et la simplification des frontières entre les Etats sardes et la France : Auvare, Saint-Léger, La croix, Puget-Rostang et La Penne intègrent le comté de Nice tandis qu’Aiglun, Conségudes, Les Ferres et Roquestéron (la rive droite, qui devint Roquestéron-Grasse) deviennent français. Le Plan, partie du territoire de Puget Théniers, devient aussi français en étant intégré au territoire de Entrevaux. Entre 1792 et 1815 la ville sera occupée par les armées françaises, comme le reste du Pays de Nice, au début de l’occupation, en 1793, suite au vote truqué pour légitimer l’annexion du Pays de Nice par la France révolutionnaire, Puget-Théniers votera Non et sera une des communes demandant que le comté de Nice soit érigé en république indépendante. Comme le reste du comté de Nice, Puget-Théniers sera rendu à la Sardaigne en 1815, avant d’être de nouveau annexer par la France.

La personnalité célèbre de Puget Théniers est Auguste Blanqui, un contestataire qui a passé 36 ans en prison. Il est commémoré par une statue de Maillol, La Liberté enchaînée.

Source : Guide historique  2008.

Photo JPB.

Lien: www.camina.asso.fr à suivre pour une visite.

Coordonnées
43.9549, 6.8935
Zone Géographique
Var (Moyen)
Cartographie ancienne
Carte de Puget Théniers 1868

Carte de Puget Théniers 1868