Péone

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
23-11-2016

Péone

Le territoire est initialement occupé par la tribu ligure des Nemeturi. Situé au-dessus du Tuébi, le village est surplombé par les aiguilles dolomites en cargneule, roche sédimentaire sculptée par l'érosion.

Au Ve siècle après J-C, il est rattaché à l’évêché de Glandèves (Entrevaux). La paroisse de Péone va dépendre de cet épiscopat jusqu’à la Révolution. Après la chute de l’Empire romain, le fief  "comitatus Glannicensis" est donné au comte Griffon, apparenté à la maison seigneuriale des Glandèves. La fondation du village remonte probablement au Xe ou XIe siècle.

En 1200, le castrum primitif (castrum de Pigona) appartient toujours aux Glandèves. En 1252 il relève des comtes de Provence et, par le jeu des successions, il est partagé entre plusieurs membres de la famille des Glandèves, dont les barons de Beuil avant d’échoir en totalité à ces derniers au début du XIIIe siècle. A partir de cette période, son histoire se confond avec celle de Beuil. Contre paiement d’une redevance annuelle, les Grimaldi, seigneurs du fief, concèdent à leurs vassaux un certain nombre de privilèges. Selon une tradition locale fortement ancrée sous le comte de Provence Raymond Bérenger V (1209-1245), le village aurait été repeuplé par des colons originaires de Catalogne (d’où le surnom de Catalan donné aux Péoniens).

Le 14 novembre 1388, c’est au château de Péone que les communautés du val d’Entraunes rendent l’hommage à Amédée VII de Savoie, représenté en l’occurrence par Jean Grimaldi de Beuil. En 1391, à la suite de querelles avec les Guillaumois, le bourg est pillé et incendié par ces derniers. Cette rivalité s’explique par le rôle économique important de Péone, situé au carrefour de transhumances, et en possession d’immenses pâturages sur le plateau du Quartier (futur emplacement de Valberg). Il est difficile de retrouver des vestiges du château de nos jours.

En 1527 le bourg est pillé par le seigneur Honoré des Ferres. A la suite de l’exécution, en 1621, d’Annibal Grimaldi, Péone est inféodé au comte Cavalca (22 octobre 1623).

La situation de la commune en montagne a entrainé une mode de vie: la remue. Les péoniens vivaient en bas de la vallée en hiver et plus haut en été.

Vers le milieu du XIXe siècle commence l’exploitation d’une mine de plomb située dans le vallon de Saint-Pierre de Péone. Cette activité est interrompue au début XXe siècle. La création de la station de sports d’hiver de Valberg (désignation créée artificiellement: Val-lon des Berg-ers), en 1936, donne un nouvel essor à la commune.

Photos JPB

Source : Guide historique  2008 et PCAM Flohic 2000.

Coordonnées
44.1164, 6.9066
Zone Géographique
Var (Haut)
Cartographie ancienne
Carte de Péone 1868

Carte de Péone 1868