Peillon

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
15-08-2017

Peillon

Des vestiges montrent une occupation au Néolithique (vestiges de La Caussinière),  Peillon est mentionné en 1150 dans le cartulaire de la cathédrale de Nice.

Les paroisses de Peille et Peillon relevaient alors de l’abbaye de Saint-Pons, mais en 1154, par un acte du pape elles passent aux chanoines de Saint-Ruff de Valence.

En effet, ce n’est qu’en 1235 qu’il obtient son détachement de sa ville de tutelle Peille . Il connut donc la même administration consulaire.

En 1388, Peillon retourne à la maison de Savoie. En 1482, la communauté d'habitants achète certains droits aux coseigneurs dont celui d’utiliser les moulins à huile. Jusqu’à la Révolution française, le fief resta partagé entre de nombreux coseigneurs dont les plus marquants furent les Caïs, les Berre, les Tonduti, les Borriglione et les Barralis.

En 1792, le village est occupé par les révolutionnaires français. Ensuite Peillon redevient sarde de 1814 jusqu’en 1860, date de l’annexion du comté de Nice par la France.

Le tremblement de terre de 1887 a provoqué d'importants dégâts. Depuis 1948 le hameau de Sainte Thècle est devenu le chef lieu. Sa source a servi et sert encore à alimenter en eau la ville de Nice. Une première usine de stérilisation à l'ozone y fut construite en 1906.

Source : PCAM Flohic 2000 et Guide historique 2008.

Photos JPB

Lien: www.nicehistorique.org

Salle communale avec des fresques d'un peintre local, Charles Rocher de Gérigné, peintre peillonnais (1890-1962).

Coordonnées
43.7779, 7.3821
Zone Géographique
Pays de Peille
Cartographie ancienne
Carte de Peillon 1866

Carte de Peillon 1866