Minimes

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Vous désirez connaître le patrimoine d'un lieu du Haut Pays Niçois (vallées du Var, de la Tinée, de la Vésubie, de la Bévéra et de la Roya).  www.montnice.fr. offre 1000 pages d'information.

Mise à jour
25-11-2016

Minimes

1436

Pendant des siècles, ils ont porté une robe de drap grossier de couleur noire qui descend jusqu'aux talons, une ceinture de laine nouée de cinq nœuds, le jour et la nuit. Il leur est interdit de porter des chaussures fermées, sauf en voyage, sabots de bois ou sandales rappelant aux moines qu'ils sont parmi les plus pauvres.

Règle

Ordre mendiant menant une vie religieuse d'extrême austérité et pauvreté selon la Règle de Saint François.

Origine

L'ordre des Minimes, qui se rattache à celui des Franciscains, a été fondé au XVe siècle par Saint François de Paule, il n'a alors que dix-neuf ans. Il est issu d'une famille de Calabre en Italie qui lui donne le prénom de Saint François d'Assise. L'ordre s’imposait une vie rigoureuse en ajoutant aux trois vœux franciscains de charité, obéissance et pauvreté celui du jeûne perpétuel en s'interdisant de manger tout produit animalier.

Histoire

Ils se propagèrent en France et en Espagne. Au XVIIe siècle, l'Ordre comptait 457 couvents, dont 156 en France. Dans les années 1990, ils étaient environ 200. En 2010, un recensement exhaustif donne le chiffre de 180.

A Nice les Minimes fondent un couvent en 1633 et ils s'installent sur les pentes de la colline du château. Puis ils font construire l'église et le couvent Saint François de Paule en 1736 qu'ils donneront aux Dominicains après la Révolution.