Hospitaliers

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Vous désirez connaître le patrimoine d'un lieu du Haut Pays Niçois (vallées du Var, de la Tinée, de la Vésubie, de la Bévéra et de la Roya).  www.montnice.fr. offre 1000 pages d'information.

Mise à jour
25-11-2016
Croix de Malte

Photo : La Croix de Malte

Hospitaliers ou Ordre Hospitalier de Saint Jean de Jérusalem

Ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte depuis 1530 (à ne pas confondre avec les L'ordre des hospitaliers de Saint Jean de Dieu fondé en 1537).

XIIe

Ils portent une robe noire ample  à large manche avec une ou des croix blanches dessus.

Règle

Ordre  religieux  qui adopte  en 1113  la Règle de Saint Augustin puis se transforme en 1140 en ordre militaire hospitalier.

Origine

L’ordre a son origine au monastère bénédictin de Sainte Marie Latine, fondé à Jérusalem au milieu du XIe siècle par des marchands amalfitains. Le supérieur, le Frère Gérard (appelé par erreur de traduction Gérard Tenque), crée vers 1080, à côté du monastère, une nouvelle « hostellerie » (ou hospice) et une église dédiée dans un premier temps à Saint Jean l'Aumônier puis lors de la militarisation de l'Ordre en 1108, à Jean-Baptiste. Son rôle est d’accueillir et de soigner les chrétiens venus accomplir un pèlerinage en Terre sainte.

Histoire

Après son expulsion de Terre Sainte, l'Ordre s'installera à Chypre avant de conquérir l'île de Rhodes. Avec la disparition des Templiers dont il reçut les biens, l’Ordre devient alors une puissance maritime pour continuer à être le rempart de la chrétienté contre les sarrasins. Expulsé cette fois-ci de Rhodes, l'Ordre deviendra Prince de Malte par  Charles Quint. Avec ses chevaliers, l'Ordre se transforme en une puissance souveraine qui prend de plus en plus d'importance en Méditerranée centrale. Le général Bonaparte expulsera encore le grand maître et les chevaliers de l'île de Malte au nom de la République française. D'expulsion en expulsion, l'Ordre se place sous la protection de Paul Ier de Russie en 1798. Mais avec l'abdication du grand maître Ferdinand de Hompesch en 1799 et la mort de Paul Ier en 1801, s'ouvre une période noire pour l'Ordre qui ira jusqu'à son éclatement en ordres concurrents. C'est l'ordre souverain de Malte que l'on considère comme successeur de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

L'ordre a été présent dans le Haut Pays Niçois depuis le XIIe siècle où il est parfois confondu avec les Templiers, il en reçut de nombreux biens en 1309. Il est mentionné notamment à Roquebillière (église Saint Michel du Gast). Les Chabaud de Tourette Levens ont compté de nombreux chevaliers.

A lire: Templiers et Hospitaliers en Provence et dans les Alpes-Maritimes-Joseph-Antoine Durbec- Mercure Dauphinois (2001).