Gilette

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
21-11-2016

Gilette

Les terres de Gilette étaient déjà occupées mille ans avant J.-C. par les peuples celto-ligures puis romains laissant en témoignage des fonds de cabanes, des tombes, ainsi que ses terrasses construites à flanc de montagnes pour les cultures. Le village s’élevait alors au quartier « Lou Chier » où persiste une enceinte ovale très ancienne; de cette époque datent les ruines romaines à Collebelle, une voie de passage secondaire rejoignant Puget-Théniers, et surtout la culture de l’olivier encore présente de nos jours.

Gileta est mentionné en 1028, dans le Chartrier de Saint-Pons (...ff. j Willelmus Gileta...) et de nouveau en 1079, en tant que prieuré bénédictin relevant de l’abbaye Saint Victor  à Marseille. Le fief appartenait alors à la famille des Thorame-Castellane. Le château est édifié dans le courant du XIIe siècle par le comte de Provence Alphonse Ier. Intégré dans le futur Comté de Nice en 1388, la seigneurie entre les XIIIe et XVe siècles relève successivement des Glandèves, Bras, Ranuffi et Berre. La position du site en fait une place forte convoitée. Vers la fin du moyen-âge, Gilette est la possession de deux familles comtales, les Orserio et les Caïs, qui donnèrent leurs armoiries au village.

Au début du XVIe siècle, elle a pour feudataire Honoré Laugier, seigneurs des Ferres. Entre 1536 et 1544, elle est occupée par les Français, puis inféodée aux Orsiero et aux Caïs qui y pratiquent un régime "féodal". Le 25 juillet 1635, Gilette est érigé en comté. Par sa position presque inaccessible, la citadelle devient une place forte; de nombreux combats marquent le village notamment à la fin du XVIIIe siècle au moment de de la succession d'Espagne, puis pendant celle d'Autriche.

Un fait marquant de ces affrontements  est symbolisée par la «Bataille de Gilette» du 18 octobre 1793  entre les soldats de la République qui sont en position à Gilette et les  Austro-Sardes. Inscrite sur l’Arc de Triomphe à Paris et représentée sur un tableau de Roehn dans les  archives du musée de Versailles, elle est un moment d'Histoire important pour le  Comté de Nice et  la naissance de la République. Les idées révolutionnaires laisseront une empreinte durable dans les mentalités.

De nouveau Sarde en 1815 lors de l’effondrement de l’Empire, la commune redevient française à la suite du plébiscite des 15 et 16 avril 1860.

Photos JPB

Lire: Gilette:  les Oliviers de la République - Michel Bourrier. - Nice : Serre (1986). et Guide historique 2008

Chapelle Saint Elisabeth Gilette (XVe: ruines)

Coordonnées
43.8492, 7.1633
Zone Géographique
Estéron
Cartographie ancienne
Carte de Gilette 1869

Carte de Gilette 1869