Entraunes

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
26-01-2017

Entraunes

Au moyen-âge, l’abbaye de Saint  Eusèbe  d’Apt disposait d’un prieuré à Entraunes. Son nom dérive du latin Inter amnes (entre cours d'eau, ici Var et Bourdous). Antraunis apparait dans un acte de  donation vers 1150.

En 1388, lors de la dédition de Nice à la Savoie, le val d’Entraunes passe sous le protectorat de la maison de Savoie comme toute la région. En plus d’être garanti de la reconduite de leurs libertés, ainsi que de leurs droits et devoirs, les habitants demandent également à être rattachés à la viguerie de Puget-Théniers. En effet, le val d’Entraunes faisait partie de celle de Barcelonnette, or les voies de la communication entre le haut Var et l’Ubaye étaient coupées six mois par an en raison de l’enneigement. Saint-Martin et Entraunes n’obtiennent pas gain de cause, contrairement à Villeneuve et Châteauneuf qui sont rattachés à Puget-Théniers. 

Une importante commanderie des Chevaliers du Saint Sépulcre y a été établie dont  il ne reste que des ruines.

En 1616, Charles Emmanuel Ier de Savoie cède ses droits sur diverses terres du comté de Nice, dont le val d’Entraunes, à Annibal Badat (le gouverneur de Villefranche).  Par lettre-patente du 4 juin 1621, le duc s’engage à ne plus les inféoder.

Toutefois, en 1696, Victor-Amédée II, dans le but de renflouer les caisses de son duché, réclame aux quatre communautés un rappel d’impôts impayés entre 1388 et 1645. Ne pouvant payer, elles sont vendues: Entraunes au gentilhomme entraunois Louisquy.  Après deux ans de négociations, les dites communautés purent racheter leur liberté.

En 1702, elles sont pratiquement libérées de leurs éphémères seigneurs et réinvesties du titre de «comtesse d’elle-même».

Lors du traité de Paris (1718),  Entraunes et Saint-Martin sont détachés de la viguerie de Barcelonette (devenue française en 1713, traité d’Utrecht), et sont maintenus dans le comté de Nice. En 1796, l’éboulement du Penas provoque des dégâts importants. En janvier 1875, le village est presque totalement détruit par un incendie.

Photos JPB

Source : Guide historique   2008 et PCAM Flohic 2000.

Pour aller plus loin: Nice Historique 1997 N°3 et academieduvaldentraunes.fr

Coordonnées
44.18791, 6.7488
Zone Géographique
Var (Haut)
Cartographie ancienne
Carte d' Entraunes 1868