Eglise Sainte Marguerite Lucéram

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Vous désirez connaître le patrimoine d'un lieu du Haut Pays Niçois (vallées du Var, de la Tinée, de la Vésubie, de la Bévéra et de la Roya).  www.montnice.fr. offre 1000 pages d'information.

Mise à jour
22-11-2016
Eglise Sainte Marguerite Lucéram

Eglise Sainte Marguerite Lucéram

Dénomination complète: Eglise Saintes Marguerite d'Antioche et Rosalie (dédiée à Sainte Marie avant la reconstruction).

Les travaux commencent le 6 juin de l'année 1487 et durèrent 36 ans sur l'emplacement du château. Consacrée le 20 juillet 1525, elle a été complétée, refaite, agrandie, embellie en plusieurs étapes. Les récentes découvertes de structures gothiques sur les façades latérales démontrent que l'église a été construite dans les murs de l'ancien château du XIIIème siècle des Comtes d'Anjou.

Deux porches et deux fenêtres subsistent. La nef possède des autels sans chapelle, le transept est grand et la voûte est en berceaux cintrés.

L'intérieur de l'église a été baroquisé au XVIIIe siècle (entre 1763 et 1779 ) avec un décor rococo. La décoration a provoqué le démembrement de certains retables.

A voir :

A l'origine, le maître autel possédait un retable et les autres autels avaient tous reçu une décoration.

A gauche:

-Pietà : en olivier peint, du XVIIe.

- Un autel.

-Retable de Saint Bernard de Menthon: Peint vers 1490-1500 ce retable, réduit de 8 à 6 tableaux,  est, probablement, du même atelier que celui de  Canavesio. Bernard (de Menthon fondateur des abbayes) entre Claude à gauche et Benoît à droite;  en haut une crucifixion, à gauche Saint Maur et Sainte Barbe à droite. Rabaud de Castello en fut le donateur.

-Pietà : bois et  plâtre sur étoffe, du XVe-XVIe similaire à celle de la chapelle des Pénitents Blancs de Peillon.

Au centre :

- Retable de Sainte Marguerite: Ce retable est attribué à Louis Brea et a été peint vers 1500. Il comportait, à l'origine, 20 panneaux avec une prédelle, et il fut disloqué en 1775 (la prédelle et les bandes latérales sont au Musée des Beaux Arts), sa partie centrale étant intégrée dans un cadre aux motifs baroques. Le retable est dédié à Sainte Marguerite, représentée se délivrant du dragon qui l'avait dévorée. On peut voir les saints: à gauche Lazare, en habits d'évêque, avec des saints sur sa cape et Madeleine à droite Pierre de Vérone, un couteau dans le crâne et Claude, évêque de Besançon, au-dessus à gauche Saint Archange Michel et Marthe, une Vierge à l'Enfant, à droite une sainte et Louis de Toulouse. Sur les côtés: SS Pierre de Luxembourg, Crépin, un saint, Siacre (ou Syagre), Honorat, François d'Assise, Dominique et Crépinien.

A droite dans le transept:

-Retable de Saint Antoine de Padoue: Il est attribué à Jean Canavesio vers 1490. On y voit les saints: au centre Antoine avec à gauche Pons, Bernard de Menthon, à droite Claude et Nicolas de Tolentino au-dessus une Vierge à l'enfant avec François d'Assise et Georges.

-Retable de la Pietà.

-Le trésor contient, outre une Vierge en albâtre du XVIIe, des pièces d'orfèvrerie dont une statuette en argent repoussé de Sainte Marguerite (1500) repoussant le dragon, un encensoir en argent du XVIIe, une navette à encens en argent du XVIIIe.

-Sainte Rosalie  une statue en bois envoyée de Palerme en 1626 avec son coffre en bois en même temps que des chandeliers d'argent massif de 1626 de Giuglio Raguseo et un ostensoir reliquaire de Sainte Marguerite en argent du XVe.

Puis à droite:

-Retable de Saint Pierre et Saint Paul: Ce retable attribué à Louis Brea a été peint vers 1500. Il n'en reste que deux panneaux. Il provient de la chapelle Saint Pierre. Il représente Pierre au manteau doré et Paul plus jeune avec une épée. On aperçoit une ville fortifiée (Lucéram?). Un Christ de Pitié entre Marie et Jean au-dessus.

-Retable de la Mort de Saint Joseph.

-Les Retables de Saint Claude (Ecole de Bréa ?) et celui de Notre Dame de Pitié ont disparu.

Les retables de Saint Jean Baptiste de Durandi  et celui de Saint Michel sont  au Musée des Beaux-Arts (anciennement au musée Masséna), Nice.

Vue JPB et Photos Sictiam

Lire :Le guide du visiteur  réd. sous la dir. d'André Gal - Nice : Serre (1998).

Coordonnées
43.8832, 7.3614
Zone Géographique
Paillons (Les)