Eglise Saint Michel du Gast Roquebillière

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Vous désirez connaître le patrimoine d'un lieu du Haut Pays Niçois (vallées du Var, de la Tinée, de la Vésubie, de la Bévéra et de la Roya).  www.montnice.fr. offre 1000 pages d'information.

Mise à jour
09-12-2016
Eglise Saint Michel du Gast Roquebillière

Eglise Saint Michel du Gast  Roquebillière

Elle est installée en rive droite à un endroit protégé par le rocher Roucas ce qui explique sa situation et son ancienneté. Elle est avérée au Moyen Age (1141) quand elle est cédée par l’évêque de Nice à l'Ordre des Hospitaliers. Celui-ci ayant reçu les biens de l'ordre des Templiers à sa dissolution en 1309, une tradition récente en a fait "l'église des Templiers".

L’église connu d’importants remaniements au XVIe siècle (la date de 1533 est gravée sur une clef de voûte). L’église de style gothique à plan basilical  est composée de trois nefs entièrement voûtées. Les espaces latéraux sont reliés par quatre paires de piliers soutenant des arcs en plein cintre. L’église resta possession des Hospitaliers jusqu’au XVIIe siècle. On peut observer de nombreuses croix de Malte sculptées.

Au cours des temps, l'église subit bien des vicissitudes et bien des aménagements. Vers la fin du XVIIIe siècle, un incendie détruisit la sacristie et  le feu faillit se répandre dans tout l'édifice. Parmi les aménagements les plus importants, il faut mentionner la prolongation du mur de la façade et l'installation, à la fin ou au début du siècle dernier, de la monumentale horloge du vieux clocher lombard.

De nombreux tableaux qui ornaient les édifices de l’ancien village ont été mis à l’abri entre ses murs.

A voir :

- Maître-autel (c.1700, don de Jean-Baptiste Crespel): Saint Michel avec Jean Baptiste et Julien de Brioude ou l' Hospitalier. Il y a deux bustes reliquaires.

A gauche :

-Autel de l'Adoration des Mages dans le fond à gauche.

-Autel de l'Annonciation: la Vierge, Saints Maurice et Lazare (1682). Il s'agit d'une référence à l'ordre des saints Maurice et Lazare  (on peut voir les croix de l'Ordre) et provient de la chapelle de Gordolon de Jacques Bottero (Nice Historique 1992 N°1: L. Thévenon). Il s'agit d'un don de l'Ordre.

-Autel du Couronnement de la Vierge avec Jacques le Majeur, Elisabeth, Marie-Madeleine, San Menne ou Ment (San Miniato ?) édifié en 1670 par Jacques Muret  (Giacomo Muret) qui a fait mettre ses initiales   (I pour J ou G et M ?).

-Triptyque de Saint Antoine l'Ermite (1540), huile sur bois de l'école de Bréa (Agostino Casanova ou Emanuele  Macario vers 1535 selon L.Thévenon).

            à gauche Joseph en habit du moyen-âge, au milieu   Antoine Ermite  puis Maur Abbé.

             sur la prédelle cinq tableaux de la vie de Saint Antoine avec Saint Paul entourés de Sébastien et Roch.

             en haut Gabriel, le Christ de Pitié, avec Jean Evangéliste et Marie et  la Vierge.

-Autel  de l'Immaculée Conception ou Saint Pierre avec des symboles de l'Immaculée Conception (1629) (la représentation de la Vierge s'inspire de la femme de l'Apocalypse Note) . On peut y voir Jean Baptiste et Pierre (avec les clés). Le tableau a pour donateur Jean-Pierre Drago. Le tableau au-dessus, rempli  de symboles "maçonniques", est plus récent (environ 1990).

-Autel de Sainte Hélène ou de l'Invention de la Vraie Croix provenant de la chapelle Saint Jean des Pénitents blancs  du vieux village.

-Autel du Rosaire Note  (XVIIe) avec une statue de la Vierge et 15 tableaux de sa vie autour; un Gisant dessous  visible le Vendredi Saint et à Pentecôte.

 à droite :

-Autel des Ames du Purgatoire Note (1667 ) ou du Suffrage: un lys, symbole de pureté pour Saint Antoine de Padoue et un scapulaire pour Saint Jean de Matha fondateur de l'ordre des Trinitaires avec un enfant esclave de Jean-Baptiste Gastaldi. On peut y voir le village à l'époque. Ce Gastaldi pourrait être apparenté à Laurent Gastaldi dit le Triora. Le retable est de 1689. Il s'agit d'une commande de Pierre Achiardy de l'Alp, Prieur de l'époque.

-Autel de la Mise au Tombeau ou de la Pietà de Jacques Bottero (1682) avec la Vierge en Pietà, Jean Baptiste, Marthe, Catherine d'Alexandrie et François de Sales (don de Jean-Baptiste Roggieri, prêtre à Roquebillière). Il s'agit d'une imitation du tableau d'Annibal Carrache à Parme de 1585.

-Autel de  Saint Sébastien avec la Vierge, Dominique et un saint pape (il provient de l'ancienne chapelle Saint Sébastien détruite vers 1659, reconstruite en 1719 et inondée en 1743. Source Alain Otho).

-Autel de Saint Roch avec Sébastien et Rosalie provenant de la chapelle Saint Roch (c.1630?).

A voir également le décor de la tribune en bois peint.

Une collection de reliques et reliquaires.

-Fonts Baptismaux en pierre (XVIIe).

-Têtes de bélier sculptées sur les supports de voûte.

-Saint Michel en bois ( XVIIe ).

-Saint Antoine en bois de Gio Antonio Giuge (1811).

-Un crucifix de Giuge (1829).

-Banc du XVe.

-De très nombreuses reliques de saints dont celles de Saint Julien.

Source: Carnets de l'Amont N°1, Passeurs de Mémoire, Alain Otho (chercheur amateur passionné).

Photos : JPB.

Coordonnées
44.0178, 7.3098
Zone Géographique
Vésubie (Haute)