Dominicains

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Vous désirez connaître le patrimoine d'un lieu du Haut Pays Niçois (vallées du Var, de la Tinée, de la Vésubie, de la Bévéra et de la Roya).  www.montnice.fr. offre 1000 pages d'information.

Mise à jour
30-01-2018
Blason de l'ordre dominicain

Photo: Blason de l'Ordre dominicain

Dominicains ou Ordre des Prêcheurs ou des Frères Prêcheurs

1215

Les dominicains portent un habit de couleur blanche recouvert  par un manteau noir (ce sont les frères noirs et blancs) et pour les dominicaines un voile blanc en plus.

Règle

Ordre mendiant menant une vie religieuse de pauvreté  en communauté dans un couvent selon la Règle de Saint Dominique: étude et prédication

Origine

C'est un ordre catholique né sous l’impulsion de Saint Dominique en 1215. Les dominicains sont des religieux mais pas des moines : ils ont la particularité de ne prononcer qu'un seul vœu, celui d'obéissance, dans les mains du maître de l'ordre (ou de son représentant), les vœux de pauvreté et de chasteté étant implicitement inclus. Ils ne font, par contre, pas vœu de stabilité comme les moines. Ils vivent dans des couvents et non dans des monastères. Leur vocation étant de prêcher (apostolat), leurs couvents sont souvent situés dans de grandes villes. Ils ont participé activement à l'enseignement dans les premières universités.

Histoire

Alors que Diègue d'Osma retourne en Espagne  dans son diocèse à Osma, il laisse à Dominique la charge de continuer la prédication itinérante en France  que lui-même avait initiée. Saint Dominique continue sans relâche cette œuvre, rencontre des amis prêts à le suivre, s'établit avec eux en  1215 dans la maison Seilhan à Toulouse, où il fonde l'Ordre des frères prêcheurs. Par la bulle Religiosam vitam l'Ordre reçoit de Honorius III, en 1216, son approbation ecclésiale définitive. En quelques décennies, plusieurs centaines d'établissements nouveaux fleurissent à travers l'Europe. L'ordre dominicain se répand rapidement dans toute la chrétienté et forme un grand nombre de maisons. Supprimés en France en 1790 , les dominicains y sont restaurés en 1850. Certains couvents durent fermer après le décret du 29 mars 1880. Les dominicains furent expulsés en 1903 et leurs biens confisqués.  Les dominicains furent autorisés à revenir en France dans les années 1920.

Les dominicains ont eu un couvent à Nice, à partir de 1243 sur le site du palais de Justice qui fut, lui, construit à la fin du XIXe. 

Il y a une représentation de deux dominicains : Guillaume Arnaud et Vincent Ferrier (Saint Guillaume Arnaud tenant sa langue arrachée par les cathares en 1242 au château d'Avignon et Saint Vincent Ferrier  avec la cuisse de cheval qu'il guérit ) dans la chapelle Saint Sébastien de Saint Etienne de Tinée.