Chapelle Sainte Croix Saint Martin Vésubie

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Vous désirez connaître le patrimoine d'un lieu du Haut Pays Niçois (vallées du Var, de la Tinée, de la Vésubie, de la Bévéra et de la Roya).  www.montnice.fr. offre 1000 pages d'information.

Mise à jour
28-11-2016
Chapelle Sainte Croix Saint Martin Vésubie

Chapelle Sainte Croix des pénitents blancs Sainte Martin Vésubie 

La chapelle des Pénitents blancs de Saint-Martin Vésubie est datée fin du XVIIe siècle, à l'extérieur du village de l'époque. Elle est alors en dehors de la protection des murailles.

Une première chapelle est connue dans les années 1630 sous le vocable de la Madone du Portalet (Notre Dame de la petite porte), protectrice naturelle des populations contre les épidémies. Elle devient la chapelle de la Sainte Croix vers  1689.

Elle est composée d’une seule nef, de plan rectangulaire, barrée par un chevet plat orné du maître autel, nettement différencié du corps de l’édifice. Il n'y a pas de chapelle latérale.

La façade de la chapelle dédiée à la Sainte Croix a été remaniée au milieu du XIXème siècle. Il lui a été ajouté l'oculus central, ainsi que la corniche supérieure. De cette époque datent également les décors en bas-reliefs, œuvres de Parini (1847) rappelant la dédicace de la chapelle.

A gauche: l'Invention de la Sainte Croix par Sainte Hélène, mère de l'empereur Constantin, au centre une Piétà, à droite le roi  de Sardaigne, Charles-Albert Ier (?) se substituant à l'empereur Constantin.

Au-dessus de la porte (1811) l'esquisse d'une croix. Un  clocher ajouté, avec un bulbe en cuivre, avec  des tomettes de céramique colorées.

 A voir:

 Le maître-autel présente une œuvre classique  des Pénitents blancs: La descente de Croix, (1690) de  Bernard Baudoin (Bernardino Baldoino peintre niçois). Il est encadré par un autel baroque, dont les décors de bois sculpté et peint offrent deux niches dans lesquelles se retrouvent Saint Eloi et Saint Blaise (XVIIe).

Les murs de la chapelle sont ornés de huit tableaux majestueux par leurs dimensions, d’une composition plus récente (XIXe).

Bas côté gauche (Evangile): Couronnement d’épines, Portement de la Croix, Crucifixion de Jésus, Le Calvaire de Notre Seigneur entre les deux Larrons.

Bas côté droit (Epître): Jésus dépouillé de ses vêtements, Jésus bafoué devant Pilate, Lavement de pieds, Cène.

La bannière de la Confrérie du Gonfalon: au recto une Pietà, au verso la Découverte de la Sainte Croix par Sainte Hélène.

 L’autel renferme   un gisant en bois laqué blanc  grandeur nature, entouré de quatre angelots tenant les instruments de la Passion (tenailles, clous, marteau et la Couronnement d’épines).  

La Croix de procession, posée sur un socle, symbole de la Compagnie du Gonfalon et une des copies de la statue de la Madone y sont exposées.  

Source notamment: Passeurs de mémoire 06, Carnet N°3 AmonT.

Photos : JPB.

Coordonnées
44.0696, 7.2564
Zone Géographique
Vésubie (Haute)