Blog du mois

Catherine d’Alexandrie , coiffée au poteau par celle de Sienne…

La chapelle Sainte Catherine des pénitents blancs de Moulinet, est  accessible par une porte dans l’église Saint Bernard. Elle date du XVIIème siècle et elle a un plafond et des murs peints agréables à voir. Elle est dédiée à Catherine d’Alexandrie, une sainte légendaire, morte vers 300, reconnaissable à la roue dentée qui l’accompagne, symbole de son martyre. Un monastère dans le Sinaï lui est dédié depuis que l’on découvrit le corps de la sainte à proximité au IXème siècle. Sa fête, le 25 novembre, a curieusement  donné lieu à la tradition des catherinettes coiffées, les jeunes filles de plus vingt-cinq ans non mariées. La chapelle de Drap au quartier Santa Catarina est elle aussi dédiée à cette sainte. La sainte serait apparue à un berger « muet » qui lui aurait parlé.

Pourtant dans de nombreux tableaux notamment ceux de Vierge au Rosaire une sainte Catherine est représentée mais il s’agit de Sainte Catherine de Sienne avec des stigmates aux mains. C’est une sainte du XIVème siècle qui a joué un rôle dans le retour du pape à Rome. Elle aura une vision qu’elle décrit comme un mariage mystique avec le Christ. Avec la roue ou les stigmates, maintenant vous pouvez faire la différence entre les deux saintes.

La représentation du mariage  mystique est associée aussi à Catherine d’Alexandrie. Il est donc difficile de préciser à qui sont dédiées les chapelles sainte Catherine de la Roquette ou de Saint Martin d’Entraunes. Il semble que l’image de celle de Sienne soit venue se superposer sur celle d’Alexandrie.

Note : Le mariage mystique correspond à l’union que semble former une sainte ou un saint avec le Christ. Pour éviter toute confusion la sainte épouse l’Enfant-Jésus comme à Saint Sauveur sur Tinée et le saint épouse des vertus mais la représentation est plus rare.

Rubrique du mois de novembre 2015 dans Le Portail VésubienPortail vesubien