Bénédictins

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Vous désirez connaître le patrimoine d'un lieu du Haut Pays Niçois (vallées du Var, de la Tinée, de la Vésubie, de la Bévéra et de la Roya).  www.montnice.fr. offre 1000 pages d'information.

Mise à jour
28-04-2017
Croix de Saint Benoît

Photo : Croix de Saint Benoît

Bénédictins

VIe

L'habit des bénédictins est en général noir ou au moins sombre (ils sont souvent appelés les « Frères noirs » ou encore « Moines noirs »). Ils portent un scapulaire  Note noir à capuchon en dessous, et une ceinture noire autour de la taille et des chaussures.

Règle

Ordre  menant une vie religieuse de labeur en communauté selon la Règle de Saint Benoît: élection de l'abbé général par la communauté, discipline et rigueur, mélange de prêtres et clercs.

Origine

L’ordre de Saint Benoît, plus connu sous le nom d’ordre des Bénédictins, est une fédération de monastères ayant, au cours de leur histoire, adopté la règle de Saint-Benoît (vie liturgique et travail manuel). Ainsi Saint Benoît de Nursie (480-547) en est-il considéré comme le fondateur (en 529). Les bénédictins Olivétains, qui ont choisi de porter un vêtement blanc, constitue une exception à la règle (et les moines de cet ordre sont parfois appelés « bénédictins blancs » pour cette raison). Par ailleurs, l'ordre apparenté des Cisterciens a opté pour une robe blanche, ce pourquoi ils sont parfois appelés les « Moines blancs » (mais ils n'appartiennent pas canoniquement à l'ordre de Saint Benoît, même s'ils en suivent la Règle).   L'usage de se raser la tête s'est maintenu à travers les siècles, avec des variantes (par exemple « couronne monastique » avant la Révolution et dans la congrégation de Subiaco avant le Concile Vatican II, ou « tonsure cléricale » seule dans la Congrégation de Solesmes).

Histoire

Le premier monastère fut établi au mont Cassin vers 529 par Benoît de Nursie. Ils se répandirent bientôt dans toute l'Europe et donnèrent naissance à plusieurs congrégations devenues célèbres. Les principales abbayes bénédictines sont celles de : Landévennec, fondée par saint Guénolé vers 485; Saint-Germain-des-Prés, fondée par Childebert Ier vers 540; de Brantôme, fondée par Charlemagne en 769; de Cluny, formée vers 910. Des extensions sont existantes dans toute l'Europe… La Congrégation de Saint-Vanne et Saint-Hydulphe fut formée à Verdun en Lorraine en 1604. Celle de Saint-Maur fut constituée en 1621 ; il y eut d'autres congrégations de Bénédictins en France (Feuillants, Camaldules, Célestins, etc.). Toutes furent supprimées en 1790 par l'Assemblée Constituante. Au XIXe siècle, quelques religieux réunis à Solesmes en Sarthe, sous la direction de Dom Guéranger ont relevé l'ordre des Bénédictins. Les moines bénédictins ont contribué à la sauvegarde des manuscrits antiques dans leur scriptorium.

A Nice la fondation de l'abbaye bénédictine de Saint Pons date du VIIIe et la trace des Bénédictins est très ancienne dans le Haut Pays notamment à l'église Sainte Croix de Saint Dalmas de Valdeblore.