Nouvelle Présentation

Eglise Saint Pierre aux Liens L' Escarène

Eglise Saint Pierre aux Liens L' Escarène

Citée en 1075 dans le Chartrier de Saint Pons (...Sanctum Petrum de Scarena cum villa sua...) elle restera une dépendance de l'abbaye de Saint Pons jusqu'en 1772.

Entre 1627 et 1656 elle est complètement restaurée. Elle vient d'être à nouveau  restaurée en 2014.

La richesse engendrée par le passage de la route du sel a permis la construction d'un ensemble architectural imposant  sur l’emplacement de l’ancienne, par l’architecte Jean-André Guibert, architecte de la reconstruction de Saint Réparate à Nice (avec certains stucs de Jean-Paul Marvaldi). Il reprend son modèle de l’église du Gesù, à Nice, caractéristique de l’architecture baroque, avec une nef rectangulaire voûtée en berceau, un chevet plat et un chœur en arc triomphal. Les nombreux stucs intérieurs sont l’œuvre du stuca baroque.

Le clocher est élevé en 1654 et surélevé en 1764 sur des plans de François Michaud.

La façade est construite entre  1850 et 1855  (décor de Parini). La travée médiane de la façade, et à travers elle le portail, est le seul moyen d’accès à l’intérieur. Ce portail se situe dans l’axe de symétrie verticale de l’édifice. Cet axe culmine à la pointe du fronton triangulaire, mis en exergue par un crucifix.

Au rez-de-chaussée, le portail rectangulaire assoit le développement vertical. Au-dessus un bas relief représente la Délivrance de Saint Pierre. Au second niveau, la serlienne (fenêtre triple sous un arc triomphal). Au troisième niveau, une niche contenant une statue. Saint Pierre en haut, puis les saints intermédiaires comme Saint Roch au second niveau, et enfin les saints représentés au rez-de-chaussée.

La nef est bordée de chapelles. Le chevet est occupé par le maître-autel.

A gauche:

-Chapelle des Frères Pellaran dédiée à Saint Antoine de Padoue avec un retable en plâtre et une toile de Saint Antoine tenant l'enfant Jésus (XVIIIe). Clôture en bois.

-Chapelle du Rosaire avec un retable en bois doré du XVIIIe, et toile de l'Institution et des mystères du Rosaire avec Dominique et Catherine de Sienne et diverses institutions (XVIIIe), deux reliquaires montrances à feuilles d'acanthe du XIXe, et deux bustes reliquaires (Benoît et Réparate) du XVIIIe.

-Tableau de la Présentation de la Vierge au Temple (XVIIIe).

-Chaire en bois du XIXe.

-Autel avec retable en trompe l'oeil, une huile avec la Vierge à l'Enfant au-dessus de Saint Jean Baptiste, Sainte Lucie et un saint (XVIIe), au-dessus une scène dans un paysage (XIXe). Statue de Saint Augustin en plâtre doré (XIXe) et Christ en croix du XIXe.

Le choeur rectangulaire est étroit. Il est mis en valeur par quatre colonnes soutenant un arc et il est jouxté par deux niches renfermant des statues. Une serlienne couronne l’élévation. Un large entablement comprend une architrave, une large frise ornée de rinceaux et une corniche.  Un groupe sculpté de la fin du XVIIIe: la délivrance de Saint Pierre.

Toile de l'autel: Pierre délivré ( XVIIe) et retable (XVIIIe). Statues de Pierre et Paul dans le choeur et statues de André et Jacques dans les piliers (XVIIe). Reliquaire de Saint Roch (XVIIIe).

A droite:

-Chapelle de la Nativité avec croix de procession (XIXe) et ancien autel romain (de Ségomon du IIIe) creusé en bénitier. L'arc est décoré de 3 cartouches (L'adoration des bergers, la circoncision et l'Adoration des Mages du XVIIe). Statue de la Vierge de Solitude du XVIIe.

-Chapelle du prêtre Denis Fulconis dédiée à N.D. du Mont Carmel avec un tableau de Bernadette à Lourdes. Un groupe sculpté : Vierge de Pitié avec anges et angelots (XVIIIe) et quatre reliquaires montrances à feuilles d'acanthe du XIXe.

-Quelques statues dont celles de Jeanne d'Arc, Barthélemy et Jean l'Evangéliste (XVIIe).

-Chapelle Antoine Fulconis dédiée à la Vierge Médiatrice (XVIIe) avec voûte décorée (Visitation, Couronnement de la Vierge. A gauche: tableau de Sébastien avec Roch et Pancrace (XVIIIe). Balustre en bois de la fin XVIIIe).

Un décor de stucs: ces stucs sont attribués à Marvaldi, stucateur, originaire de Ligurie. Lustres du XIXe. 4 chapelles de la fin du XVIIIe.

Orgue Grinda: L’Orgue historique Grinda Année de construction : 1791. Facteurs: Les frères Honoré et Antoine Grinda. Restauré par Yves Cabourdin en 1984. Caractéristiques: Traction mécanique type "suspendue", un seul clavier de 53 notes, un pédalier de 12 notes, 989 tuyaux répartis en 13 jeux.

Source: www.escarene.fr

Lire:  Nice Historique 1982 N°1

A voir également :

-Les chapelles qui sont accolées à l'église: Celle de Sainte Croix des Pénitents Blancs à droite et Notre Dame du Rosaire des Pénitents Noirs à gauche  qui ont été construites en même temps.

Coordonnées
43.8343, 7.355
Zone Géographique
Paillons (Les)