Nice veut à tout prix devenir la capitale européenne de la culture 2028

Devenir la capitale européenne de la culture en 2028 est l’un des objectifs principaux du maire de la ville de Nice, Christian Estrosi. Rappelons que la ville a déjà été candidate à cette élection en 2013. À l’entrée de son troisième mandat, le maire a annoncé son projet d’aménagement de nouvelles infrastructures culturelles.

La culture étant la priorité municipale

Musee Massena Nice

Dans ses propos avec le magazine Le Point, Christian Estrosi a souligné que la culture est au cœur de ses projets durant ce troisième mandat. Il a également affirmé que la ville de Nice est l’une des villes les plus riches en :

  • patrimoines historiques
  • patrimoines culturels.

Son intention est de mettre en valeur cette richesse culturelle et de faire de la ville un lieu incontournable dans le secteur touristique.

Un investissement de 100 millions d’euros

La municipalité de Nice a prévu un investissement de 100 millions d’euros pour appuyer sa candidature à cette élection. Le maire travaillera sur de nouveaux projets tels que :

  • l’extension de la coulée verte (la Promenade du Paillon)
  • la construction de quatre nouvelles salles de spectacles et de congrès

La réalisation du projet d’extension de la coulée verte vers le Nord nécessite la démolition du Théâtre national de Nice et de l’Acropolis. Les quatre nouvelles salles de spectacles remplaceront ces deux lieux. La TNN sera transférée dans une ancienne église aménagée appelée Les Franciscains. L’achèvement des travaux de réhabilitation de cette ancienne église est prévu en 2022.

Un nouveau regard sera porté sur le tourisme

Si la capacité de la TNN est de 900 places, la nouvelle salle de théâtre, Les Franciscains, comportera 300 places seulement. Le vaste complexe Acropolis est composé de 50 salles de réunion avec une capacité allant de 20 à 800 places. Il comprend également quatre auditoriums pouvant accueillir jusqu’à 2 500 personnes. Par contre, les places dans les nouvelles salles d’exposition et de spectacle n’excèdent pas les 1 000. Par exemple, la salle de spectacle Iconic située à côté de la gare comprend 500 places. Une autre salle d’exposition avec 800 places est également prévue au Palais des expositions.

D’après Christian Estrosi, son projet a pour but de porter un nouveau regard sur le tourisme. Fini le tourisme de masse. Il voudrait instaurer un tourisme chic qui prime la qualité et non la qualité. Le nouveau tourisme d’après covid-19 mettra le point sur la culture et l’environnement.

Comme le tourisme est indissociable à l’hôtellerie, le projet municipal prévoit également une collaboration avec les hôtels locaux. L’objectif étant d’instaurer un tourisme de haut niveau.