Destruction ou classement monuments historiques de TNN et Acropolis : Nice. Ciotti et Estrosi en désaccord !

Le maire de la ville de Nice, Christian Estrosi, rencontre des difficultés dans la réalisation de son projet d’aménagement de la coulée verte. Son projet nécessite la destruction de la TNN et de l’Acropolis. Le député des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, a manifesté ouvertement son désaccord avec ce projet. À la place de cette démolition, Ciotti propose le classement de ces lieux parmi les monuments historiques.

Le maire envisage d’étendre la promenade de Paillon

Le principal objectif du maire est d’étendre la promenade de Paillon jusqu’à la place de la TNN et de l’Acropolis. C’est un lieu exceptionnel qui permet à ses visiteurs d’expérimenter un véritable voyage botanique au cœur de la ville niçoise. On y trouve des plantes et arbres issus de tous les coins du monde. Par conséquent, le détenteur du pouvoir exécutif de la ville de Nice projette de déplacer les salles d’expositions dans d’autres lieux.

Un projet jugé anti-environnemental

theatre national de Nice

Même si l’objectif est d’agrandir l’espace vert disponible dans la ville de Nice. Le projet est jugé anti-environnemental par les groupes écologistes niçois. D’après eux, c’est une idée folle de vouloir détruire de telles réalisations qui datent de plusieurs années.

Pour Eric Ciotti, son avis est clair. Il refuse catégoriquement la destruction de la TNN et de l’Acropolis. La ville de Nice est reconnue par le monde entier grâce aux événements qui se sont tenus sur ces lieux. À noter que l’Acropolis est composé :

  • d’un palais de congrès
  • d’un palais d’exposition

L’existence de ces salles d’exposition, de congrès et de théâtre fait la réputation de la ville de Nice. Ces places ont fait de Nice une ville touristique et historique. Il demande même le classement de ces deux lieux parmi les monuments historiques du pays.

La riposte de la municipalité

La municipalité s’est ripostée à travers son adjoint au maire, Anthony Borré. Cette personnalité municipale a apporté son point de vue face à l’opposition du député Ciotti. Il a rappelé que Ciotti lui-même a voté pour la subvention à octroyer à la municipalité dans la réalisation de ses projets selon le contrat Horizon 2026. Il a soulevé l’incohérence entre le vote et l’opposition du député des Alpes-Maritimes concernant le projet. Les propos d’Anthony Borré a également été repris par Marine Brenier, conseillère au niveau de la municipalité de Nice.

Malgré ses oppositions, Christian Estrosi n’a pas l’intention de lâcher ce projet qui lui tient à cœur. En octobre dernier, il a déclaré que la destruction du théâtre national de Nice aura lieu dans peu de temps. C’est la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot qui aura le dernier mot sur cette affaire.