Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Sainte Gertrude (de Nivelles)

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
26-11-2016
Eglise saint Benoît de Bonson

Sainte Gertrude (de Nivelles)

VIIe

Culte

Sa fête liturgique est célébrée le 17 mars. Elle est rendue célèbre par le pouvoir d'éloigner les rongeurs.

Attributs

Des rats et des souris lui grimpent le long de la robe ou encore le long de la crosse qu'elle tient. Il s'agit d'une tradition ancienne. Dans l'iconographie médiévale, elle est déjà associée aux rats ou aux souris.

Hagiographie

Des récits sur sa vie ont circulé dès sa mort probablement dus à sa notabilité. Née en 626, elle est la fille de Pépin de Landen et d'Itte Idoberge (Sainte Itte), et donc la sœur de Begge d'Andenne (Sainte Begge) et de Grimoald Ier. Son père, maire du palais de Dagobert Ier roi d'Austrasie, est l'ancêtre de Charles Martel, de Pépin le Bref et de Charlemagne. Sainte Gertrude est donc issue d’une famille aisée qui occupe un château à Nivelles.

Dès son adolescence, elle témoigne d'une disposition d'esprit profondément religieuse qui lui fait refuser les prétendants qui lui sont présentés. À la mort de son père, sa mère Itte, sur le conseil de Saint Amand, transforme le château familial en monastère mixte dont elle devient la première abbesse. L'aristocratie austrasienne tente de s'opposer à la fondation, pour éviter que des domaines importants tombent sous le contrôle de l'église, ou pour éviter que la famille des Pépinides n'augmente son prestige par cette fondation. Pour éviter que Gertrude ne soit enlevée et mariée de force, Itte coupe elle-même la chevelure de sa fille, afin de montrer à tous la détermination de sa fille à renoncer au mariage et à entrer en religion. Peu après la fondation du monastère, Itte cède sa place à sa fille qui devient abbesse.

Gertrude s’implique beaucoup dans la vie religieuse. Elle se lie d’amitié avec les saints irlandais, Saint Feuillien et Saint Ultan. Animée d'une insatiable soif de savoir, elle recherche une connaissance approfondie des Saintes Écritures: le Saint moine Feuillien lui est d'une aide particulière dans cette étude des Écritures. C'est de Gertrude que Saint Feuillien recevra le terrain de Fosses où il s'établira.

Reste que Gertrude est surtout reconnue et aimée pour l’aide qu’elle apporte aux plus démunis. Elle élève également sa nièce Sainte Vulfetrude, une jeune fille du nom d'Agnès et également Gudule, patronne de Bruxelles. Les nombreux jeûnes qu'elle avait pratiqués la diminuent physiquement si bien qu'à l'âge de trente ans elle laisse la direction de l'abbaye à sa nièce Vulfetrude qui devient abbesse. Elle meurt trois ans plus tard, le 17 mars 659.

Photo: Sainte Gertrude dans le retable de Saint Antoine dans l'église saint Benoît de Bonson