Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Sainte Catherine (d'Alexandrie)

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
30-01-2018
Eglise Saint Benoit de Bonson

Sainte Catherine (d'Alexandrie)

IVe

Culte

Fêtée le 25 novembre, Sainte Catherine est invoquée par les femmes qui allaitent, contre la migraine, et pour préserver des naufrages. Sont placées sous son patronage les entreprises qui utilisent des mécaniques comportant des roues. Son culte s'est développé en Roya-Bevera. Au XIXe par assimilation des rites français, elle est devenue la patronne des couturières.

Attributs

On la reconnait à son épée, portant L'enfant-Jésus, une roue dentée brisée, une colombe, la palme, des anneaux d'or...

Hagiographie

La Légende Dorée lui accorde un article important qui semble inspiré par des écrits anciens en grec et latin. Catherine serait née vers 290 dans une famille noble d'Alexandrie, en Égypte. Dotée d'une grande intelligence, elle acquiert rapidement des connaissances qui la placent au niveau des plus grands poètes et philosophes du moment. Une nuit, elle voit en songe le Christ et décide de lui consacrer sa vie, se considérant comme sa fiancée.

Le thème du mariage mystique est commun dans l'Est méditerranéen. La fin de Catherine telle qu'elle est rapportée par l'hagiographie chrétienne se serait produite ainsi: l'empereur de Rome, Maximien, serait venu à Alexandrie pour présider une grande fête païenne. La jeune fille saisit cette occasion pour tenter de l'amener à se convertir au christianisme, mais cela ne fait que soulever sa colère. Pour la mettre à l'épreuve, il lui impose un débat philosophique avec cinquante savants mais elle réussit à les convertir.

Maximien les fait exécuter et propose cependant le mariage à Catherine, laquelle refuse avec mépris. L'empereur ordonne alors de la faire torturer en usant d'une machine constituée de roues garnies de pointes. Par un miracle divin, les roues se brisent sur son corps, et les pointes aveuglent les bourreaux. Obstiné, Maximien ordonne alors qu'elle soit décapitée. La légende raconte que de son cou a jailli du lait.

Son corps ayant disparu, il est retrouvé vers le IXe siècle par des moines d'un monastère du Sinaï qui deviendra le monastère de Sainte Catherine.

Photo: Sainte Catherine à droite dans le  retable de Antoine Bréa de l'église Saint Benoit de Bonson.