Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Sainte Brigitte (de Suède)

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
02-01-2018
Chapelle des Pénitents Blancs La Tour sur Tinée

Sainte Brigitte (de Suède)

1303-1373

Culte

Fêtée le 23 juillet elle est la patronne des pèlerins et on l'invoque contre les esprits malfaisants. On pensait qu'elle pouvait révéler le lieu et l'heure de sa propre mort. Son culte est introduit par les ordres mendiants. Dans la région on l'implorait contre la sécheresse et aussi pour se protéger des maladies mentales.

Attributs

En habit de religieuse avec un cœur enflammé, parfois cinq flammes, accompagnée de la croix rouge de Jérusalem, ou croix des Templiers, un cierge, une couronne, un livre, une crosse et un diable enchainé à ses pieds.

Biographie

L'instruction de son procès de canonisation contient de nombreux éléments de sa biographie.

Elle est la petite-nièce de la bienheureuse Ingrid Elofsdotter, fondatrice d'un couvent dominicain à Skänninge (Ostrogothie). En 1318, elle épouse Ulf Gudmarson, prince et sénéchal de Néricie, dont elle a 8 enfants. En 1335, elle est nommée intendante par le roi Magnus IV de Suède.

Après la mort de son mari en 1344, lors de leur retour du pèlerinage de Compostelle, elle fonda vers 1346 l'abbaye d'Alvesta en Suède. Elle y institue un ordre nouveau: l’Ordre du Très Saint Sauveur (ordre des religieuses du Saint-Sauveur connues comme "les Brigittines") qui suivait la règle de saint Augustin. Elle commence à avoir des visions qui la rendront célèbres. Cette sainte est révérée pour ses visions, des Révélations qui furent mises en écrit par le moine Pierre, prieur d'Alvasta; elles ont été imprimées à Rome en 1455, et traduites en français sous le titre de Prophéties merveilleuses de Sainte Brigitte à Lyon en 1536.

Elle s’installe  à Rome (à partir du jubilé de 1350) où elle milite (comme Catherine de Sienne) pour le retour du pape à Rome (il réside alors en Avignon). Elle partit ensuite pour Jérusalem, sur une vision qu'elle avait eue à l'âge avancé de 69 ans, et réussit à visiter les lieux saints. Elle meurt à son retour.

Photo JPB: Une représentation de Sainte Brigitte: chapelle  des Pénitents Blancs à la Tour sur Tinée.