Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Sainte Agnès

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
29-12-2017
Eglise Notre Dame des Neiges Sainte Agnès

Sainte Agnès (de Rome)

(291-304)

Culte

Fêtée le 21 janvier, elle était invoquée pour les problèmes de virginité ou de menstruation. C'est la patronne de la chasteté, des couples, de la pureté corporelle.

Attributs

Ses principaux attributs en plus d'une longue chevelure sont un agneau, une colombe avec une bague dans son bec, la palme du martyre, un rameau ou une couronne d'olivier, une épée ou un poignard et un bûcher en flammes. Son prénom vient du grec Agnos qui signifie chaste ou pur et qui a donné agneau.

Hagiographie

Le récit de sa vie nous est rapporté par la Légende Dorée qui s'inspire des écrits de Saint Ambroise notamment. Elle est le modèle de la vierge qui refuse une autre union que celle avec le Christ.

Il y eut à Rome vers 300, une fillette de treize ans qui mourut volontairement pour la foi en Jésus-Christ. Elle avait rejeté les avances du fils d'un préfet et on l'envoya dans un lupanar qui devint un lieu de prière. Elle mourut décapitée ou brûlée. La nouvelle se répand chez les chrétiens de l'Empire. Elle devint un personnage légendaire, chacun imaginant le comment de sa mort. En Occident, on transmit la tradition qu'elle eut la tête coupée; en Orient, on dit qu'elle aurait été enfermée dans un lupanar où personne n'osa la toucher avant d'être brûlée vive.

Il y a un village Sainte Agnès dans les Alpes Maritimes.