Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Sainte Agathe

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
29-12-2017
Eglise Notre Dame de l'Assomption de  Saint Martin Vésubie

Sainte Agathe (de Catane)

IIIe 

ou Agathe de Sicile

Culte

Fêtée le 5 février, elle est la patronne des nourrices, des bijoutiers, des fondeurs de cloche. En Sicile elle est implorée contre les éruptions volcaniques.

Attributs

Ses principaux attributs sont la palme du martyre, un plateau sur lequel sont posés deux seins, des tenailles et parfois un édifice en flammes. On l'invoque pour  se protéger des tremblements de terre ou pour ce qui concernait les maladies des seins ou encore les démons de la chair.

Hagiographie (son histoire est un héritage du mythe d'Isis, la déesse égyptienne).

Retranscrite dans  la Légende Dorée: née au IIIe siècle à Catane en Sicile, dans une famille noble, Agathe était d'une grande beauté et honorait Dieu et lui avait consacré sa virginité. Quintien, proconsul de Sicile mais homme de basse extraction, souhaitait par-dessus tout l'épouser, pensant qu'il pourrait ainsi gagner en respect mais aussi jouir de la beauté et de la fortune d'une telle épouse. Agathe ayant refusé ses avances, Quintien l'envoya dans un lupanar tenu par une certaine Aphrodisie qu'il chargea de lui faire accepter ce mariage et de renoncer à son Dieu. La tenancière ayant échoué, Quintien fit jeter Agathe en prison et la fit torturer.

Parmi les tortures qu'elle endura, on lui arracha les seins à l'aide de tenailles mais elle fut guérie de ses blessures par l'apôtre Pierre  (mort depuis deux siècles) qui la visita en prison. D'autres tortures finirent par lui faire perdre la vie et son décès fut accompagné d'un tremblement de terre qui ébranla toute la ville. Un an après sa mort, l'Etna entra en éruption, déversant un flot de lave en direction de Catane. Selon la légende, les habitants s'emparèrent du voile qui recouvrait la sépulture d'Agathe et le placèrent devant le feu qui s'arrêta aussitôt, épargnant ainsi la ville. Depuis, on invoque son nom pour se protéger des tremblements de terre, des éruptions volcaniques ou des incendies.

Photo: Sainte Agathe et Sainte Catherine d'Alexandrie dans l'église Notre Dame de l'Assomption de  Saint Martin Vésubie