Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Saint Vincent (de Saragosse)

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
01-02-2018
Eglise Saint Michel Castagniers

Saint Vincent (de Saragosse)

IVe

Culte

Il est fêté le 22 janvier et il est le patron des vignerons et viticulteurs. C'est le pendant hispanique de Saint Laurent ou Saint Etienne. La tradition locale le fait naître à Cimiez avec son frère Oronce avec qui il est martyrisé.

Attributs

En costume de diacre, ayant pour attribut un lit de fer à pointes aiguës, des ongles de fer, une meule, un gril  (qui sera attribué aussi à Laurent) et un corbeau (au Moyen âge). Il est représenté aussi portant un bateau, il est également souvent présenté avec une serpette, un seau et des grappes de raisin, en sa qualité de patron des vignerons et viticulteurs (mutation du XVIIe quand les abbayes l'adoptent pour patron).

Hagiographie

La vie de Saint Vincent est connu notamment par le biais du poète Prudence (348-env. 415). Son histoire est aussi racontée dans la Légende Dorée, de Jacques de Voragine.

Saint Vincent est né à Saragosse, en Espagne, (à Cimiez selon la tradition locale) où il fut diacre de l'évêque Valère. Ce dernier vieillissant souffrait d'un défaut d'élocution, aussi chargea-t-il Vincent de sa mission de prêcher et d'instruire les fidèles, fonction normalement dévolue à l'évêque. Lorsque vinrent les persécutions sous Dioclétien et Maximien, l'évêque et le diacre furent arrêtés et emprisonnés. Le procurateur Dacien les fit comparaitre, et Vincent prit la parole pour confesser leur foi commune. Dacien condamna alors Valère à l'exil et Vincent à la torture, en exemple. Dans la tradition locale il part évangéliser l'Espagne avec son frère Oronce et Victor. Ils sont martyrisés tous les trois.

Ce dernier conserva un calme inaltérable, se réjouissant même selon la Légende Dorée, avant de mourir le 22 janvier 304 (ce jour étant devenu celui de sa fête). Vincent a été torturé sur une maie (meuble à farine) de pressoir, ce qui pourrait expliquer le fait qu'il soit saint patron des vignerons (symbolique du sang ayant coulé dans le pressoir à la place du vin, etc...). N'ayant pu le vaincre de son vivant, Dacien chercha à triompher de lui mort en exposant son corps en pleine campagne et en le livrant aux bêtes, mais un corbeau protégea sa dépouille. Dacien ordonna alors de lester le corps d'une pierre et de le jeter à la mer, mais il regagna le rivage plus vite que les marins qui avaient été chargés de cette tâche.

Vincent apparut alors en vision à une dame, à qui il indiqua la position de sa dépouille. Selon une légende celle-ci aurait été emmenée à Embrun sur un char tiré par des boeufs.

Photo: Saint Vincent dans l'église Saint Michel Castagniers