Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Saint Véran (de Cavaillon)

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
27-11-2016
Portail de l'église Saint Véran d'Utelle

Saint Véran (de Cavaillon)

ou Vrain

VIe 

Culte

Fêté le 19 octobre pour celui de Cavaillon, le 11 novembre pour celui de Vence. On l'invoque pour la pluie.

Attributs

Tenant un dragon enchaîné ("la Coulobre") pour celui de Cavaillon et un bâton fleuri pour celui de Vence.

Hagiographie

Originaire de Barjac en Gévaudan, Véran fut agrégé au clergé local par l'évêque Evanthe. Prédicateur remarquable, après un pèlerinage à Rome au tombeau des Saints Apôtres, Véran devint évêque de Cavaillon au VIe siècle.  Il siégea au Concile de Mâcon en 585. En 587, le roi d'Austrasie, Childebert II lui demanda de tenir son fils Thierry sur les fonts baptismaux. Il serait mort un 13 novembre vers l'an 590 dans la ville d'Arles où il s'était rendu pour un Concile. Il fut inhumé dans l'église de Fontaine-de-Vaucluse qui possède son sarcophage mérovingien. Une partie de ses reliques fut transférée dans la cathédrale de Cavaillon.

Parmi les épisodes de sa vie qui sont représentés:

-Il est promu exorciste en 530.

-Il maîtrise la coulobre (un dragon).

-Il dessèche le bras d'un brigand qui veut le tuer, puis le guérit et le convertit.

-Il maîtrise la coulobre d'Albenga.

-Il conjure la grêle.

-Il ressuscite un mort.

-Il est sacré évêque.

-Il guérit un aveugle.

-Il meurt au concile d'Arles.

Parfois confondu avec Saint Véran ( de Vence ) Ve.

Photo : Portail de l'église Saint Véran d'Utelle qui retrace la vie de Saint Véran de Cavaillon en plusieurs tableaux.