Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Saint Pierre (Vérone)

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
27-11-2016
Chapelle de la Miséricorde de Saint Martin Vésubie

Saint Pierre (de Vérone)

1205-1252

Culte

Sa fête a été fixée au 29 avril, puis déplacée et annulée. Il représente un défenseur de l'hérésie.

Attributs

Il est représenté avec la robe blanche et le manteau noir des dominicains, un couteau dans le dos ou le buste et aussi avec l'instrument de son martyre, un fendoir ou une hache sur le crâne, parfois avec uniquement sa blessure sur le haut du crâne.

Hagiographie

Jacques de Voragine, l'auteur de la Légende Dorée qui lui consacre un long article, appartint au même ordre, les dominicains, et est son contemporain.

Pierre est né aux environs de 1205 à Vérone d'une famille cathare. Sa légende raconte qu'il récitait le Credo alors qu'il était tout enfant, malgré l'hostilité de son milieu familial. Il partit étudier à Bologne et c'est pendant cette période qu'il entra chez les Frères Prêcheurs alors que Saint Dominique était encore vivant. Il prêcha surtout en Italie du nord contre les Cathares, et fut prieur à Asti et à Plaisance.

Toutefois son principal lieu d'activité restera Milan où il fonda le monastère dominicain de San Pietro in Campo Santo. Tout en luttant contre les croyances des Cathares, il se consacra à la formation chrétienne des laïcs, à la diffusion du culte de la Vierge, et à la création d'institutions visant à la défense de l'orthodoxie catholique. Ses prédications, renforcées par de solides connaissances de la Bible, se sont accompagnées d'une vie d'ascèse et de charité, et des miracles lui sont aussi attribués.

À Florence, il noua de profondes amitiés avec les sept fondateurs de l'Ordre des Servites de Marie, dont il devint le conseiller. En 1251, le Pape Innocent IV le nomma inquisiteur pour Milan et Côme dont il fut élu prieur du couvent. Il fut l'un des plus redoutables inquisiteurs et envoya au bûcher bon nombre de Cathares. Son action suscita beaucoup de haine, ce qui fit dire à Pierre qu'il s'attendait à mourir de mort violente. Le 6 avril 1252, le samedi de Pâques, il fut attaqué sur la route de Côme à Milan, blessé à coup de serpe et poignardé par un certain Pietro da Balsamo dit Carino (qui plus tard eut des remords de cet acte, entra à son tour chez les Dominicains, et mourut en odeur de sainteté).

Photo : Saint Lazare et Saint Pierre  de Vérone dans la chapelle de la Miséricorde de Saint Martin Vésubie