Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Saint Paul l'Ermite

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
30-01-2018
Chapelle des Templiers à Touët sur Var

Saint Paul l'Ermite

dit aussi de Thèbes ou l'Abbé

IVe

Culte

Il est fêté le 10 janvier localement.

Attributs

En vieillard à longue barbe et une canne (parfois en Tau comme Antoine), un corbeau, des lions.

Hagiographie

La Légende Dorée de Jacques de Voragine lui consacre un article en reprenant le texte de Saint Jérome. En Thébaïde, au IVe siècle, Saint Paul, ermite, un des premiers à mener la vie monastique. On l'appelle aussi le premier ermite, car il serait plus ancien que Saint Antoine, le père des moines. C'est du moins ce qu'affirme son biographe, Saint Jérôme.

Issu d'une famille de notables égyptiens, il reçut une éducation soignée, à la différence du fruste paysan qu'était Saint Antoine. Orphelin à seize ans, il se retrouve à la tête d'une belle fortune. Mais il est chrétien et l'empereur Dèce déclenche une persécution. Paul fuit au désert et c'est là qu'il rencontre Dieu dans la solitude d'une grotte où il restera pendant quatre-vingt-dix ans. Agé de 113 ans, il reçoit la visite de Saint Antoine et ils conversent tous deux toute la nuit. Au petit matin, Saint Paul meurt. Antoine l'enveloppe dans le manteau que lui avait donné Saint Athanase d'Alexandrie et l'enterre aidé par deux lions. Des gestes qui sont un symbole dans la tradition de l'Église.

Photo: Saint Paul à droite dans la chapelle des Templiers à Touët sur Var.