Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Saint Pancrace (Martyr)

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
27-11-2016
Eglise de Saint Dalmas le Selvage

Saint Pancrace (Martyr)

IIIe

Culte

Fêté le 12 mai, il est un des saints patrons des enfants et des adolescents. Il s'agit de San Pancrazio et on le nomme San Brancaï en gavot. Il existait un couvent des mineurs réformés à Saint Pancrace (Pays Vésubien  N°1 de l'Amont) à Lantosque. On lui attribuait la protection de la culture de l'olive. Il protégeait de l'hystérie ou des maux de jambes.

Attributs

Représenté sous des traits juvéniles et en habit de légionnaire ou de jeune page, avec pour attribut l'épée.

Hagiographie

Grégoire le Grand (VIe)  a participé à la propagation de son culte. La Légende Dorée de Jacques de Voragine lui dédie  un article qui rapporte ceci: originaire de Phrygie, Pancrace, ayant perdu ses parents, fut confié aux bons soins de son oncle paternel, Denis. Ils possédaient une grande fortune. Tous deux se rendirent à Rome. Converti au christianisme par le pape Corneille, le jeune garçon fut dénoncé comme chrétien. Il comparut devant l'empereur Dioclétien qui le fit décapité.

Saint Pancrace serait mort à 14 ans.

La tradition locale veut qu'il soit un légionnaire sarde qui évangélise l'ile après avoir rencontré Saint Pierre.

Photo JPB: Saint Pancrace au centre  du retable de l'église de Saint Dalmas le Selvage