Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Saint Luc (l'Evangéliste)

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
30-01-2018
N-D des Fontaines à La Brigue

Saint Luc (l'Evangéliste)

Ier

Culte

Fêté le 18 octobre, il est le patron des médecins, peintre, sculpteurs.

Attributs

Luc est symbolisé par le taureau ailé (animal de sacrifice et symbole de prudence), une palette de peintre ou des instruments de chirurgien.

Hagiographie

La Légende Dorée de Jacques de Voragine, qui lui consacre un long article, est documentée par les textes de son évangile et des Actes des Apôtres.

C'est un médecin grec, né à Antioche au Ier siècle, adorateur des idoles. Jusqu'au jour où il entend Saint Paul parler de Jésus, qui vient apporter le salut et la résurrection. Pendant 18 ans, il ne le quittera plus et le suivit jusqu'à son martyre à Rome en 67. Il est l'auteur présumé d'un évangile et du livre des Actes des Apôtres. On y trouve plusieurs termes médicaux pour parler de la maladie de ceux qui s'adressent à Jésus. Soucieux d'authenticité, il nous dit avoir étudié ses sources, comme le médecin écoute son patient pour mieux dire un diagnostic.

Les Actes s'achevant brutalement sans que l'on sache ce qu'il advint de Saint Paul toujours détenu à Rome, le lecteur en conclut que Saint Luc mourut avant lui. Cependant, selon Épiphane  à la mort de Paul, Luc serait revenu évangéliser en Macédoine. Vivant une vie de moine, il serait mort à l'âge de 84 ans.

Selon d'autres sources, il aurait connu le martyre (crucifixion) à Patras avec Saint André. Au IVe siècle, sa dépouille aurait été transférée de Patras à l'église des Apôtres de Constantinople, ce qui donna lieu à la dispersion et la vénération de nombreuses reliques du saint (comme celle de sa tête emportée par Saint Grégoire jusqu'à Rome); en outre selon une légende du VIe, plusieurs icônes de la Vierge étaient considérées comme ayant été peintes par Saint Luc, car à sa pratique des langues, du droit et de la médecine il aurait ajouté celle de la peinture. Une des plus connues est la «Czarna Madonna» à Częstochowa en Pologne.

Il est le seul à relater des scènes de l'enfance du Christ.

Photo Saint Luc parmi les fresques de Baleison N-D des Fontaines à La Brigue.