Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Saint Julien de Brioude

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
30-01-2018
Saint Julien de Brioude

Saint Julien (de Brioude)

IIIe

Culte

Fêté le 28 août il est le patron des tonneliers et de nombreuses communes dont Roquebillière mais son culte a été supplanté par Saint Julien l'Hospitalier. Il est invoqué pour protéger les enfants à Roquebillière.

Attributs

Saint légionnaire: la statuaire le représente, de façon traditionnelle, en soldat romain tenant d'une main la palme du martyre et de l'autre l'instrument du supplice, le glaive.

Hagiographie

La Légende Dorée de Jacques de Voragine, qui lui consacre un article, reprend des textes anciens dont ceux de Grégoire de Tours mais il évoque plusieurs Julien.

Julien de Brioude serait originaire de Vienne (Isère), sur le Rhône. Soldat romain et chrétien, comme Ferréol, qui était son ami et son officier supérieur, il fuit l'annonce d'une persécution et se réfugie en Auvergne, hors de la Viennoise, sa province d'origine. Il est repris près de Brioude par les gardes envoyés par le gouverneur de la Viennoise, nommé Crispin.

Il est aussitôt décapité et sa tête est rapportée à Vienne. Le rattachement à la persécution de Dioclétien de 304 est apocryphe. De même, la date de son exécution était selon Grégoire de Tours inconnue des habitants de Brioude jusqu'à ce que l'évêque Germain d'Auxerre (mort en 448) la fixe au 28 août à la suite d'une révélation.

Jacques de Voragine rapporte, dans la Légende Dorée, que lorsque le gouverneur Crispin envoya l'un de ses hommes pour le tuer, Julien sortit de lui-même de chez lui et s'offrit au martyre. Sa tête fut alors apportée à Saint Ferréol, qui fut menacé du même sort s'il ne sacrifiait pas aux dieux. Ce dernier refusa et fut exécuté. On plaça alors sa dépouille ainsi que la tête de Saint Julien dans un même tombeau.

Photo JPB: Saint Julien à droite au maître-autel de Saint Michel du Gast  à Roquebillière.