Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Saint Jean (de la Croix)

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
27-11-2016

Saint Jean (de la Croix)

1542-1591

Culte

Fêté le 14 décembre, il est le saint patron des contemplatifs, mystiques et poètes espagnols.

Attributs

La croix à la main, un livre, un globe de feu en habits de carme, pieds nus, écrivant.

Biographie

Sa biographie est abondamment documentée. Juan de Yepes Álvarez, Jean de la Croix en religion (en espagnol: Juan de la Cruz), né à Fontiveros le 24 juin 1542 et mort au couvent d'Úbeda le 14 décembre 1591, est un saint mystique espagnol, souvent appelé le «Saint du Carmel».

Né dans une famille aristocratique d'Espagne, il devient carme après ses études alors qu'il se consacrait à l'ordre des Chartreux. Thérèse d'Avila, réformatrice de l'ordre du Carmel, lui demande de prendre en charge l'ordre masculin du carmel. Il accepte et fonde l'ordre des Carmes déchaux. Il accompagne spirituellement les sœurs du Carmel, avant d'être enfermé par les autorités de l'Ordre qui refusent sa réforme.

Jean de la Croix fait alors la célèbre expérience mystique de La "Nuit obscure" (Noche oscura) qu'il décrit et développe tout au long de sa vie à travers des traités tels que La Montée du Carmel (Subida del Monte Carmelo), La Nuit obscure (Noche oscura), La Vive Flamme d'amour (Llama de amor viva), ou encore Le Cantique spirituel (Cántico espiritual). Il cherche à y témoigner du chemin des âmes vers Dieu.

Après avoir été nommé prieur de divers couvents de carmes déchaussés, il finit par être mis au ban de sa communauté avant de mourir en décembre 1591.

Après sa mort, il est très vite considéré comme un saint et comme l'un des plus grands mystiques espagnols, au même titre que Thérèse d'Avila. L'Église catholique  le canonise en 1726. Les querelles sur l'illuminisme conduisent cependant à remettre ses écrits en cause, mais la célèbre carmélite française Thérèse de Lisieux contribue fortement à promouvoir l'importance de sa doctrine. Il est proclamé « docteur de l'Église » entre les deux guerres mondiales. Il est reconnu comme l'un des plus grands poètes du Siècle d'or espagnol. Il est depuis 1952 le saint patron des poètes espagnols.