Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Saint Jean (Apôtre)

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
30-01-2018
 Sainte Claire à Venanson

Saint Jean (Apôtre ou l'Evangéliste)

Ier

Il est le frère de Jacques le Majeur et il enseignera Jean-Baptiste; le fait que l'Evangéliste et l'Apôtre soient une même personne est contestée par certains historiens.

Culte

Fête le 27 décembre il est le patron des armuriers, il protège des brûlures.

Attributs

Jeune et imberbe, il tient un calice avec un serpent ou un dragon qui en sort et sur lequel il jette de l'eau bénite (en référence  à une épreuve qu'il aurait subi à Ephèse). Il est représenté aussi avec un aigle, une cuve d'huile bouillante, une palme ou une coupe ou un livre. Il accompagne Marie et Madeleine dans les scènes de la mort du Christ.

Hagiographie

La Légende Dorée de Jacques de Voragine, qui lui consacre deux articles, prend sa source dans plusieurs textes (Bède, Eusèbe de Césarée, Rupert, Thomas d'Aquin...).

Les deux fils de Zébédée, Jacques (le Majeur) et Jean son frère, sont des pécheurs qui suivent le Christ pendant ses prédications.Le disciple "bien-aimé" a fini sa vie au début du IIe siècle à Éphèse. Irénée qui le dit un témoin authentique de la tradition des apôtres précise qu'il y est mort très âgé sous le règne de Trajan (98-117). Après la Résurrection, il semble que Jean soit allé en Samarie prêcher avec Pierre, où il montre beaucoup d'ardeur à organiser la jeune Église de Palestine.

Fuyant les persécutions des Romains, il quitte la Palestine, et se réfugie à Éphèse où il réalise des miracles et baptise de nombreuses personnes. En 94,  Clément d'Alexandrie, précise que Jean, qui fut plonger dans l'eau bouillante sur ordre de Domitien, mais survécu, d'abord exilé dans l'île de Patmos où il acheva son Apocalypse, il y attendit la disparition de Domitien pour revenir à Éphèse où il rédigea son Evangile. Il serait mort à Éphèse en l'an 101, à l'âge d'environ quatre-vingt-dix ans. Il serait enterré à Selçuk, près d'Éphèse, où il existait une basilique Saint-Jean aujourd'hui en ruine.

Photo: la Vierge et Saint Jean à côté de la croix à Sainte Claire à Venanson.