Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Saint Jacques le Majeur

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
30-01-2018
Saint Jacques le Majeur

Saint Jacques le Majeur

ou Jacques de Zébédée

Ier

Culte

Fêté le 25 juillet, il est le patron des chevaliers et pèlerins. C'est un saint qui était réputé guérir, exorciser, protéger les récoltes et même redonner la vie. Il était très populaire.

Attributs

Soit en Apôtre, pèlerin ou chevalier: bâton de pèlerin, chapeau avec une coquille, gourde, manteau long, portant le rouleau de la nouvelle loi et surtout l'épée qui a servi à le décapiter.

Hagiographie

La Légende Dorée de Jacques de Voragine, qui lui consacre un long article, reprend les textes des Evangiles et des Actes des Apôtres auxquels il ajoute les traditions.

Fils de Marie Salomé et de Zébédée, Saint Jacques, est appelé le Majeur: cette épithète lui venant de sa qualité d'aîné, car il est le frère aîné de l'apôtre Jean. Cela permet aussi de le distinguer de l'autre apôtre «Jacques, fils d'Alphée», appelé une fois «Jacques le petit», dans l'évangile selon Marc, ce qui donnera par la suite «Jacques le mineur». Il fait partie des premiers disciples.

Un an après la crucifixion du Christ, après la lapidation d’Etienne, les apôtres se partagèrent les contrées à évangéliser. Selon la tradition Jacques partit pour l’Espagne pendant quatre années et plus particulièrement vers la cité de Gadès (l’actuelle Cadix). Après un voyage de six mois à Rome où il fut brièvement emprisonné, il revint à Gadès. Il est un emblème de la Reconquista espagnole.

Le nombre de disciples y avait notablement augmenté suite à une immigration. Jacques poursuivit son apostolat à Caesaraugusta (l’actuelle Saragosse), où il obtint des conversions massives. Il continua son évangélisation par la Galice se dirigeant vers Compostelle. Suite à une nouvelle persécution à Jérusalem, Jacques retourna vers cette ville pour soutenir la communauté de croyants.

Il y fut décapité et son exécution provoqua un soulèvement populaire. Ses dépouilles furent retenues par les persécuteurs. Les disciples purent récupérer le corps et l’embarquèrent à destination de l’Espagne, où il fut inhumé dans le palais de la reine Lupa, nouvellement convertie. Ce n’est que plus tard que le corps fut transféré à Compostelle.

Photo JPB: retable de l' église de Puget Théniers.