Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Saint Hospice (de Nice)

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
27-11-2016
Saint Hospice (de Nice)

Saint Hospice (de Nice)

VIe

Culte

Il est fêté localement le 16 octobre (ou le dimanche qui suit)  ou  le 21 mai anniversaire  de sa mortHospitius aurait vécu en reclus dans une tour près de Nice où il gémissait. Aussi il est invoqué localement pour les maux de gorges (San Souspir). Il  est décrit comme un ascète : " (Il) ne mangeait rien autre chose et était invoqué dans la région pour obtenir la pluie. Il était considéré comme étant le patron des témoins et un adage local en niçois fustige les faux témoins en évoquant Ouspici." Toujours selon la tradition, il se couvrait volontairement de lourdes chaînes et passait sa vie dans la prière.

Attributs

Hagiographie

Grégoire de Tours, son contemporain, fait un récit détaillé de la vie de Saint Hospice dans son Histoire des Francs.

Hospice se serait emmuré dans sa demeure au Cap-Ferrat; On le nourrissait par une lucarne. Il fait des miracles et des prédictions.

En 573 ou 574 il conseille aux moines d’aller se réfugier ailleurs à cause de l’invasion des Lombards dans la région; mais ceux-ci ne voulurent pas partir sans Hospitius, qui les rassure en prédisant qu’il souffrirait des Lombards mais qu’ils ne le tueront pas.

La tradition raconte que les soldats lombards, arrivés devant la tour, pensent que c'est un criminel emprisonné. Un des soldats, voulant le tuer, voit sa main figée et son épée tomber au sol. Hospitius le guérit et, en remerciement, le soldat lui demande à devenir moine, Hospitius le tonsurant sur place. Ce moine aurait relaté ce miracle à Grégoire de Tours. Le reste de la troupe laisse Hospitius en paix et rentre sain et sauf en Lombardie. La tradition situe cet épisode au cap de Saint Hospice.

P. Canestrier rappelle une tradition qui consiste à faire passer les enfants derrière l'autel de la chapelle Saint Hospice à Bonson pour leur protection  par le saint.

Il y a à Bonson un tableau représentant Saint Hospice (au milieu) dans l'église Saint Benoît et une chapelle Saint Hospice.