Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Saint Grégoire (le Grand)

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
30-01-2018
N-D des Fontaines à La Brigue

Saint Grégoire (le Grand)

540-604

Culte

Fêté le 3 septembre il est invoqué pour les maux d'estomac, la lucidité ou combattre la mélancolie.

Attributs

Il est représenté en habits pontificaux; parmi ses attributs, la tiare, la colombe de l'Esprit Saint qui inspire ses écrits, et le livre en tant que docteur de l'Église. Il est souvent l'intercesseur des Ames du Purgatoire.

Hagiographie

La Légende Dorée de Jacques de Voragine, qui lui consacre un article, reprend les textes de Paul Diacre du VIIIe et de Jean Diacre du IXe.

Grégoire Ier, dit le Grand, auteur des Dialogues, devient le 64e pape en 590. Docteur de l'Église, il est l'un des quatre Pères de l'Église d'Occident, avec Ambroise,  Augustin et  Jérôme. Son influence durant le Moyen Âge fut considérable. C'est à lui que l'on doit l'appellation «chant grégorien» même si de nos jours il est prouvé qu'il est plus tardif. Il a également amplifié le concept de Purgatoire. Le calendrier grégorien est plus tardif lui aussi et est dû au pape Grégoire XIII.

Grégoire est né à Rome vers 540, au moment de la reconquête de l'Italie par Justinien, d'une famille chrétienne et patricienne. Son père, le sénateur Gordien, est administrateur d'un des arrondissements de Rome. Deux de ses sœurs sont honorées saintes (Tharsilla et Aemiliane), et il avait parmi ses ancêtres le pape Félix III. Sa mère, Sylvie, est elle aussi honorée sainte. Selon Grégoire de Tours, il excelle dans l'étude de la grammaire, de la dialectique et de la rhétorique.

En 572, il est nommé préfet de la ville, ce qui lui permet de s'initier à l'administration publique, et devient ainsi le premier magistrat de Rome. En 574, il souscrit à l'acte par lequel Laurent, évêque de Milan, reconnaît la condamnation des «Trois Chapitres» par le IIe Concile de Constantinople de 553.

Vers 574-575, il adopte la vie monastique et transforme en monastère dédié à Saint André la demeure familiale située sur le mont Caelius. Il nomme pour abbé le moine Valentien. Ayant hérité de grandes richesses à la mort de son père, il fonde aussi six monastères en Sicile.

Grégoire est ordonné diacre par le pape Pélage II (ou peut-être par Benoît Ier) avant d'être envoyé à Constantinople comme apocrisiaire (ambassadeur permanent, ou nonce). Il s'y rend accompagné de quelques frères, et y résidera jusqu'à la fin de 585 ou le début de 586. C'est là qu'il rédigea sa plus importante œuvre exégétique, l'Expositio in Job. Il écrivit aussi de nombreux commentaires et homélies.

De retour à Rome, il reprit la vie monastique. Il joua aussi le rôle de secrétaire et conseiller de Pélage II. A ce titre, il rédige l'Épitre III de Pélage, où il soutient la légitimité de la condamnation des Trois Chapitres par le concile de Constantinople de 553.

Grégoire «est élu pape par l'acclamation unanime du clergé et du peuple». Il est consacré pape à Saint Pierre, le 3 septembre 590.

En quelques années, la papauté se trouve en possession d'un revenu régulier et de ressources abondantes. Elle était devenue une des premières puissances financières de l'Occident chrétien. Le geste le plus important de Grégoire Ier par rapport à l'évangélisation est l'envoi en mission, en 596, de Saint Augustin de Cantorbéry, accompagné de quarante moines du monastère du mont Caelius, afin de restaurer le christianisme en Grande-Bretagne.

Grégoire Ier mourut le 12 mars 604 et fut inhumé au niveau du portique de l'Église Saint-Pierre de Rome. Cinquante ans plus tard, ses restes furent transférés sous un autel, qui lui fut dédié, à l'intérieur de la basilique, ce qui officialisa sa sainteté.

Photo Saint Grégoire  parmi les fresques de Baleison N-D des Fontaines à La Brigue.