Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Saint Grat

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
26-11-2016
Saint Grat Lucéram

Saint Grat (d'Aoste)

Ve

Culte

Fêté le 7 septembre il est vénéré comme protecteur des récoltes, tempêtes, intempéries, nuisibles... On l'invoque pour protéger les cultures. Des procès ont même été intentés contre les insectes et animaux.

Attributs

Il est représenté avec les signes épiscopaux, avec la tête de Saint-Jean Baptiste, souvent en train de faire tomber la grêle dans un puits ou de calmer la nature déchaînée.

Hagiographie

Des écrits du Moyen âge ont alimenté son hagiographie. Selon la tradition, Grat collaborait avec Eustasius, le premier évêque d'Aoste. Il prit part au premier synode à Milan convoqué contre Eutychès en 451. Il succède à Eustasius à la tête du diocèse d'Aoste après la mort de celui-ci et vers 470 il participe à la translation du martyr Innocent à l'abbaye de Saint Maurice d'Agaune. On a retrouvé au Moyen Âge sa pierre tombale transférée à la léproserie de Saint-Christophe et de là dans l'église de la paroisse, où est marqué le jour de sa déposition (pas de sa mort), le 7 septembre d'une année non précisée de la seconde moitié du Ve siècle.

Selon la légende il serait allé chercher en Palestine, à Sébaste, la tête de Saint Jean Baptiste dans un puits, où elle aurait été jetée après que Salomé l'ait fait décapiter. Des reliques  qui lui sont attribuées  ont contribué à la vénération de ce saint dans le Comté de Nice. Un évêque d'Aoste du XVIIe, originaire de Nice, fit distribuer celles-ci dans le Comté.

Photo JPB: Saint Grat par Giovanni Baleison dans la chapelle Saint Grat à Lucéram