Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Saint Félix (de Valois )

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
26-11-2016
Chapelle des Trinitaires de Saint Etienne de Tinée

Saint Félix (de Valois)

Ermite (1127-1212)

Culte

Fêté le 4 novembre ou le 20 novembre.

Attributs 

Avec un cerf.

Biblographie

Son hagiographie doit beaucoup aux récits de l'ordre des Trinitaires. Félix de Valois, né le 9 avril 1127 et mort au couvent de Cerfroid à Brumetz (Aisne) le 4 novembre 1212, serait un moine et un ermite français, fondateur avec Saint Jean de Matha de l’Ordre de la Très Sainte Trinité pour la Rédemption des captifs (les Trinitaires).

Longtemps vénéré comme saint par l'Église catholique, il est aujourd'hui considéré comme fictif par la plupart des historiens. Parent de Louis VII, il est élevé près de l’abbaye de Clairvaux et devient moine cistercien, en remplaçant son prénom 'Hugues' pour celui de Félix. Il se fait ermite, d'abord dans les Alpes, puis à Cerfroid, dans le diocèse de Meaux, où il accueille Jean de Matha dont il appuie le projet de fonder un ordre destiné au rachat des chrétiens, enlevés ou tombés prisonniers aux mains des Maures. En 1198 ils obtiennent l'approbation du pape Innocent III. Le culte liturgique des deux fondateurs des Trinitaires est approuvé par Alexandre VII en 1666.

D'après les membres de l'ordre Trinitaire, les deux ont déjà été canonisés en 1262 par Urbain IV. Félix de Valois est commémoré le 4 novembre (selon le martyrologe romain) et le 20 novembre (fête locale)

Photo: Saint Félix de Valois à droite  dans la chapelle de l'ancien couvent des Trinitaires de Saint Etienne de Tinée.