Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Saint Erasme ( de Formia )

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
26-11-2016
Martyre de Saint Elme Eglise de La Brigue

Saint Erasme (de Formia)

ou Saint Elme, évêque de Gaëte

mort vers 303

Culte

Fêté le 2 juin il est le saint patron des marins. Érasme est prié pour la colique des enfants, les maladies intestinales, les crampes et la douleur des femmes au travail ainsi que contre la peste animale.

Attributs

Les entrailles, une roue, un treuil, il est représenté torturé avec sa mitre.

Hagiographie  

Les Actes de Saint Erasme qui le confondent avec un autre saint syrien sont une compilation  des légendes de sa vie.

D'après la légende, Il menait une vie ascétique dans la solitude à Antioche et lorsque les persécutions de Dioclétien commencèrent, Érasme fut appelé à comparaître devant un juge, il fut battu, on lui cracha dessus. Il fut ensuite mutilé jusqu'à ce que ses veines éclatent. Il fut jeté dans une fosse contenant des serpents et des vers, puis de l'huile bouillante et du soufre furent versés sur lui. La foudre et le tonnerre vinrent ensuite frapper ses opposants et sauvèrent Érasme, le saint étant protégé des éclairs d'où l'appellation du feu de Saint Elme.

Dioclétien le fit jeter dans une autre fosse mais un ange vint le délivrer en tuant les vipères et les vers.

Vint ensuite l'empereur romain Maximien Hercule. Il fut à nouveau persécuté, notamment par la plongée dans un bain bouillant qui lui fut aussi versé dans la bouche, par l'enfermement dans une combinaison de métal brûlant, avant qu'un ange ne l'emmène en sécurité.

L'empereur le fit enfermer dans un tonneau rempli de pointes saillantes, qu'il fit rouler du haut d'une montagne; un ange le guérit à nouveau.

Érasme aurait fuit sur le mont Liban et survécu en se nourrissant de ce que les corbeaux lui apportaient à manger.

Lorsqu'il fut capturé à nouveau, il fut amené devant l'empereur et battu, puis enduit de poix et enflammé mais survit tout de même. Jeté en prison avec l'intention de le faire mourir de faim, il parvint tout de même à s'enfuir. Il fut encore capturé et torturé à nouveau dans la province romaine d'Illyricum, après avoir prêché ardemment et converti de nombreux païens au christianisme. Finalement, son estomac fut ouvert en deux et ses intestins enroulés autour d'un cabestan. Cette légende tardive pourrait s'être développée en interprétant une icône le montrant avec un cabestan, signifiant son patronage des marins.

Photo JPB:  Martyre de Saint Elme sur le retable de la Collégiale de La Brigue