Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Saint Eloi

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
30-01-2018
Saint Eloi chapelle Sainte Croix à Saint Martin Vésubie

Saint Eloi  (de Noyon)

VIIe

Culte

Fêté le 1er décembre, Saint Éloi est généralement considéré comme le saint patron des ouvriers qui se servent d'un marteau, et plus précisément des orfèvres, graveurs, charretiers, muletiers... Il est invoqué pour les fractures mais aussi pour guérir les chevaux.

Attributs

Il est souvent représenté en habit d'évêque avec une crosse et une mitre, avec des tenailles et ou un marteau surmonté d'une couronne, une enclume et un fer à cheval.

Hagiographie

Son hagiographie est connue par le récit de son compagnon Saint Ouen. Éloi, qui a existé,  est né à Chaptelat près de Limoges en Limousin vers 588 de riches parents gallo-romains,  il fut placé par son père, en apprentissage en Limoges chez Abbon, orfèvre réputé, qui fabriquait de la monnaie. Éloi entra au service de l'orfèvre Bobbon, qui reçut une commande du roi Clotaire II pour la fabrication d'un trône d'or orné de pierres précieuses. Clotaire II donna à Bobbon la quantité d'or nécessaire à la fabrication du siège, qui fut transmise à Éloi qui en fabriqua 2 avec cette quantité. Clotaire II le garda dans son entourage. 

L’orfèvre Éloi devint contrôleur des mines et métaux, maître des monnaies, puis grand argentier du royaume de Clotaire II, puis trésorier de Dagobert Ier avant d’être élu évêque de Noyon en 641. Lors de son séjour à la cour du roi Dagobert Ier il rencontre Saint Ouen qui écrira la "Vita d'Eligius". Fondateur de monastères à Solignac et à Paris (monastère Sainte-Martial, devenu par la suite couvent Saint-Eloi), il accueillit Sainte Godeberthe comme moniale à Noyon. Il est aussi considéré comme le fondateur de l'abbaye du mont Saint-Éloi située à l'ouest d'Arras.

Saint Éloi est réputé fondateur de l'église de Dunkerque. Éloi porta l'art de l'orfèvrerie à un degré de perfection extraordinaire pour son temps: les plus remarquables de ses ouvrages étaient les bas-reliefs du tombeau de Saint Germain, évêque de Paris et les deux sièges d'or enrichis de pierreries, qu'il exécuta pour Clotaire II. On pouvait voir encore plusieurs de ces ouvrages en 1789.

Légende: Eloi coupe la jambe d'un cheval pour mieux le ferrer et l'aurait remise en place. Selon d'autres récits  Eloi, formé au métier de maréchal-ferrant, serait devenu trop fier. Jésus pour lui donner une leçon d'humilité, se présente et ferre un cheval en coupant son pied puis le remet. Eloi ne peut le faire et part prêcher.

La richesse des corporations qui en ont fait leur patron explique les nombreuses dédicaces dont il a fait l'objet.

Photo: Saint Eloi dans la chapelle Sainte Croix à Saint Martin Vésubie