Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Saint Christophe

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
30-01-2018
Saint Christophe (angle du haut à gauche ) dans le retable  de l'Église Sainte Marie Madeleine de Contes

Saint Christophe (martyr en Lycie)

IIIe

Culte

Fêté le 25 juillet il est le protecteur des accidents dans les voyages, c'est donc le patron des voyageurs. Il protège de la mort subite c'est-à-dire sans la préparation  (la "male mort "). On le représente comme un géant. Il est devenu le saint patron des automobilistes.

Attributs

Il a un bâton fleuri ou  feuillu, il porte un enfant qui serait l'Enfant Jésus.

Hagiographie

La Légende Dorée de Jacques de Voragine, se référant à un bréviaire, rapporte les faits connus par la tradition: une tradition plus ancienne en fait un géant à tête de chien comme Anubis.

Réprouvé (Reprobus) était un cananéen d’allure terrible tant il était imposant. Il eut l’idée de se mettre au service du plus grand prince du monde. Dans le désert, il s’approcha d’un groupe de soldats, parmi lesquels s’en trouvait un particulièrement féroce, qui lui demanda où il allait. Lorsque Réprouvé répondit, le soldat lui dit : «Je suis celui que tu cherches». Marchant ensemble, il fut étonné de voir le diable s’enfuir devant une croix. Réprouvé, qui l’avait suivi, lui demanda la raison de sa peur. Le diable avoua craindre la croix. À ces mots, Réprouvé le quitta et partit à la recherche du Christ pour se mettre à son service.

Il finit par rencontrer un ermite qui lui dit alors : «Tu iras te poster à tel fleuve tumultueux et tu aideras les gens à le traverser». Réprouvé accepta. Il se construisit une petite maison au bord du fleuve et chaque jour, aidé d’une perche, il faisait traverser les voyageurs.

Un jour, il entendit la voix d’un petit enfant qui lui demandait de le faire traverser. Il le prit sur ses épaules et commença donc la traversée. Mais, à mesure qu’ils progressaient, l’enfant devenait de plus en plus lourd et le fleuve de plus en plus menaçant, tant et si bien qu’il eut le plus grand mal à rejoindre la berge opposée. Une fois l’enfant déposé il lui dit : «Enfant, tu m’as exposé à un grand danger.» L'enfant lui répondit : «Ne t'en étonne pas, Christophe, (Christophoros: «Porte-Christ») tu as porté sur les épaules celui qui a créé le monde et pour te prouver que je dis la vérité, quand tu seras repassé, enfonce ton bâton en terre vis-à-vis ta petite maison, et le matin tu verras qu'il a fleuri et porté des fruits.»

L’enfant disparut miraculeusement. Christophe fit ainsi que l’enfant le lui avait dit et trouva le matin des feuilles et des dattes sur le bâton.

Christophe partit alors pour Samos, en Lycie où, ne comprenant pas la langue, il tomba en prières afin que Dieu l’éclaire, ce qu’il obtint. Il alla chez le roi. Le roi lui demanda son nom. Christophe répondit : «Auparavant l’on m’appelait Réprouvé mais aujourd’hui je me nomme Christophe». Le roi lui fit remarquer le choix peu judicieux : pourquoi prendre le nom de quelqu’un mort humilié sur une croix ? Pourquoi ne pas se rallier à ses dieux ? Christophe lui répondit : «C'est à bon droit que tu t'appelles Dagnus (damné ? danger ? dague ?), parce que tu es la mort du monde, l’associé du diable».

Le roi lui proposa un marché: soit il sacrifiait à ses dieux, soit le roi le suppliciait. Christophe refusa et fut jeté en prison. Le roi y envoya deux prostituées afin qu’elles le séduisent- Nicée et Aquilinie. Christophe en prière ne céda pas à leurs caresses. Sur ordre du roi, elles furent suppliciées avant qu’il ne s’en prenne à Christophe lui-même qui résista à toutes les tortures. Christophe fut alors décapité.

Photo Saint Christophe (angle du haut à gauche ) dans le retable  de l'Église Sainte Marie Madeleine de Contes.