Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Saint Bonaventura

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
26-11-2016

Saint Bonaventura

1221-1274

Culte

Fêté le 15 juillet son culte est privilégié par les Pénitents Blancs.

Attributs

En habit de franciscain, un  chapeau de cardinal, la représentation  d'un pélican s'ouvrant la poitrine pour nourrir ses enfants  est associée au culte de Bonaventure à l'origine de la création des sociétés des pénitents.

Biographie

Le récit de sa vie est connu par des oeuvres de franciscains du  XIVe dont Ubertin de Casale et Barthélemy de Pise. Né à Bagnoregio en Italie, fils de médecin, Jean Fidanza fut guéri d'une grave maladie quand sa mère fit un vœu à Saint François qui venait d'être canonisé. On l'envoie étudier les lettres et les arts à l'Université de Paris. C'est là que, impressionné par l'exemple de l'un de ses maîtres, il entre chez les frères mineurs, à 22 ans, prenant le nom de Bonaventure.

Il gravit  le cursus des études théologiques et commença à enseigner de 1248 à 1257. En 1257, il est élu ministre général de l'Ordre et se met à parcourir l'Europe. Il a fort à faire pour maintenir l'unité de cet Ordre devenu si grand, il n'est pas simple de faire suivre à 35.000 frères la règle de vie élaborée par Saint François pour quelques disciples. Des aménagements s'imposent.  En plus de sa charge, il mène de front une vie de prédicateur, d'enseignant et d'écrivain. Il se voit confier par le Pape des missions diplomatiques, en particulier pour le rapprochement avec l'Église grecque. En 1273, le pape Grégoire X le nomme cardinal et le charge de préparer un second concile de Lyon. C'est dans cette ville que frère Bonaventure meurt en plein concile.

Il a laissé une oeuvre écrite importante dont des commentaires et une vie de Saint François. Le Pape Sixte-Quint en a fait un docteur de l'Église en 1587.