Ces saints sont choisis pour protéger de manière prophylactique selon la tradition locale ou pour remercier de leur intercession. Leur biographie est  imprégnée de récits légendaires parfois repris ici selon leur hagiographie locale ou la plus usuelle.

Saint Ambroise (Evêque de Milan)

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
26-11-2016
N-D des Fontaines à La Brigue

Saint Ambroise (Evêque de Milan)

340-397

Culte

Fêté le 7 décembre.

Attributs

Représenté vêtu en évêque, avec la crosse pastorale, et parfois un fouet à 3 lanières (avec lequel il a chassé les ennemis), une ruche (il avait une éloquence dite de miel), un enfant au berceau (un enfant lui annonce sa nomination à l'évêché). Il peut aussi être représenté à cheval.

Hagiographie

Ambroise serait né à Trèves en 340. Docteur de l'Église, il est l'un des quatre Pères de l'Église d'Occident, avec Saint Grégoire, Saint Augustin et Saint Jérôme.

À Trêves sur les bords de la Moselle, Ambroise, à 25 ans, le fils de Ambrosius, préfet du prétoire des Gaules, est devenu comme lui haut fonctionnaire romain dans l'administration impériale. Il est également le cousin du sénateur Quintus Aurelius Symmaque, préfet de Rome, contre lequel il écrira une défense du christianisme suite à la demande officielle que Symnaque fera auprès de l'empereur de la restauration de l'Autel de la Victoire à la Curie.

Après avoir appris les belles lettres à Rome, il plaida des causes devant le tribunal, et fut envoyé par l'empereur Valentinien Ier pour prendre le gouvernement des provinces de la Ligurie et de l'Émilie. À Rome il reçoit une éducation qui lui permet de devenir avocat. Puis le préfet du prétoire d'Illyricum, auprès duquel il travaillait à partir de 370, lui confie l'administration de la province de Ligurie-Emilie, dont le siège est à Milan.

Ambroise a occupé le siège épiscopal de Milan de de 374 à 397. Il convertit son élève, Saint Augustin. Il défend les droits de l'Église face aux Empereurs Valentinien Ier, Valentinien II et même Théodose le Grand, dont Milan est alors la capitale et qu'il excommunie pour avoir fait massacrer des païens après la proclamation du christianisme comme religion d'état. Ambroise transféra dans le milieu latin la méditation des Écritures commencée par Origène, en introduisant en Occident la pratique de la Lectio divina (méthode de prière à partir de la lecture de la Bible).

La Légende Dorée rapporte les faits du récit du secrétaire d'Amboise, Paulin.

Photo: Saint Ambroise  parmi les fresques de Baleison N-D des Fontaines à La Brigue