Puget Rostang

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
30-11-2016

Puget Rostang

Au XIe siècle, tous les fiefs de la Haute Tinée et de la haute vallée du Var sont inféodés à un seul seigneur, Rostaing de Thorame, de la famille des Castellane. C’est à cette époque que le castrum Pogeti Rostagni, dont le nom dérive de Rostaing , est mentionné pour la première fois.

Au XIVe siècle, le fief appartient à Pons de Daluis, qui passe une convention avec la population au sujet des droits féodaux. Il demeure rattaché à la Provence au moment de la dédition en 1388. En 1402, des transactions sont effectuées entre les habitants et leur seigneur, Elzéar de Daluis, pour une réactualisation de ces privilèges et libertés. Les villageois, organisés en commune libre ont des représentants permanents ou syndics.

En 1528, à la suite d’une nouvelle convention passée avec leur seigneur, Georges de Castellane, les Rostagnois obtiennent le droit d’être dirigés par deux consuls.

En 1681, la seigneurie passe aux Boéri. En 1760, Puget-Rostang est cédé au royaume de Piémont-Sardaigne. De 1786 à 1793, le fief est inféodé aux Champoussin.

Le village est bâti en fer à cheval autour du donjon et les constructions suivent les courbes de niveaux  qui confèrent aux habitations un style spécifique.

Source : PCAM Flohic 2000. Photos JPB.

Coordonnées
43.9738, 6.9183
Zone Géographique
Var (Moyen)
Cartographie ancienne
Carte de Puget Rostang 1867

Carte de Puget Rostang 1867