Emmanuel Costa

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Vous désirez connaître le patrimoine d'un lieu du Haut Pays Niçois (vallées du Var, de la Tinée, de la Vésubie, de la Bévéra et de la Roya).  www.montnice.fr. offre 1000 pages d'information.

Mise à jour
25-11-2016
Eglise Saint Jacques La Bolline Valdeblore

Emmanuel Costa

1833-1921

Emmanuel Louis Costa naît à Menton le 25 décembre 1833. Il semblerait que son père, sculpteur, doreur et peintre soit venu exercer à Nice vers 1845. Emmanuel suit peut-être les cours de dessin du Collegio Nazionale.

Les articles nécrologiques1 consacrés à Emmanuel Costa précisent que l’artiste a été l’élève du célèbre peintre et professeur aux Beaux-Arts de Paris, Paul Delaroche, et à Turin, de Gaetano Ferri, peintre d’histoire et professeur à l’Académie Royale. Il est possible que Costa ait bénéficié de conseils de Barberi lorsqu’il venait hiverner à Nice entre les années 1849 et 1856.

Issu d’une famille italianophile Costa voyage beaucoup en Italie. Sans doute lors de l’un de ses séjours à Venise, Costa rencontre une pianiste native de Venise, Louise Vecchi, avec qui il se marie. Elle donne des cours de piano. Louise et Emmanuel auront treize enfants. Plusieurs de leurs fils, dont Camille et Frédéric, travailleront comme peintres dans l’atelier familial.

Dans les années 1850, Emmanuel Costa tient son atelier au 13 quai du Midi. Puis, avec son fils Camille, il travaille au 1 de la place Saint-Dominique (du Palais actuelle) des années 1860 à 1890. Sentimentalement, il reste fidèle à la couronne de Piémont-Sardaigne et ses liens avec la toute jeune Italie restent forts. Ainsi, lors de l’exposition niçoise de 1878 fait-il suivre son patronyme de la nationalité «italien».

Il est fait officier d’Académie en janvier 1906 et élevé à la distinction de chevalier de la Couronne d’Italie en 1914. À la fin de sa vie, Emmanuel Costa tombe d’un échafaudage dans son atelier, alors qu’il peint une grande toile. Il faut l’amputer d’une jambe. Condamné à vivre dans un fauteuil roulant, il doit alors se rabattre sur des formats plus réduits. Il meurt le 31 mars 1921, à 88 ans, au 13 de la rue Cassini.

Il a réalisé de nombreux travaux (décors d'opéra) et toiles dont:

-Sainte Marguerite-Marie Alcoque priant le Sacré-Coeur, le Gésu, Nice.

-Une Pietà, Musée Masséna Nice.

-La Sainte Famille (fin XIXe), volée dans les années 90. Chapelle Notre Dame du Cians Touët sur Var.

- 1893: N-D du Mont Carmel , SS Simon Stock et Thérèse d'Avila , Les Ames du Purgatoire. Chapelle des Pénitents Blancs de Beuil.

- SS Laurent et Maur (ca 1889 ). Eglise Saint Laurent La Bollène Vésubie.

-1901 Mort de Saint Joseph. Eglise Saint Jacques La Bolline Valdeblore.

L. Thévenon lui attribue:

-Une Pietà chapelle Saint Joseph Nice:
-La mort de Saint Joseph ( 1890-1900). Eglise Saint Etienne Saint Etienne de Tinée.
- SS Eloi et Agathe. Eglise Notre Dame de l' Assomption Tende.

Photo JPB: Mort de Saint Joseph. Eglise Saint Jacques La Bolline Valdeblore